Ce soir, c’est Noël, et vous déposez au pied du sapin trois cadeaux économiques. Expliquez-nous ! En 2014, il y a eu beaucoup de mauvaises nouvelles en économie, ou plutôt de déceptions, surtout en Europe, avec une croissance très molle. Si les Etats-Unis sont en forme, c’est un peu une apparence : les revenus progressent peu ; et dans les grands pays émergents, il y a eu un ralentissement. Bref, tout ne va pas dans le meilleur des mondes. Et pourtant, on peut trouver trois cadeaux de fin d’année, inattendus, inespérés, à déposer ce soir au pied du sapin. Le premier est factuel, le second est intellectuel, le troisième est individuel.Le premier, c’est évidemment la baisse du prix du pétrole.Evidemment. Depuis l’été, le prix de l’énergie a fondu, chacun peut s’en rendre compte à la pompe ou pour ceux qui se font livrer du fuel. Le baril coûtait environ 100 dollars il y a quelques mois, il tourne autour de 60. Selon les évaluations postées sur leur blog il y a deux jours par les experts du FMI, cela apportera un plus à la croissance mondiale. De combien ? Entre + 0,3 et + 0,7 point. Ce n’est pas mal, surtout dans les pays, comme la France, qui flirtent avec le zéro. Ce n’est pas un énorme contre-choc pétrolier (il était tombé à une époque à 10 dollars !) mais c’est un mini-choc. Il n’y a aucune raison de faire la fine bouche.

Le deuxième cadeau économique est intellectuel, de quoi s’agit-il ? Il s’agit des travaux de l’OCDE sur les liens entre croissance et inégalités. En quelques semaines, le club de réflexion économique des pays développés a publié deux études qui manifestent un changement d’état d’esprit bienvenu. L’OCDE a d’abord reconnu que les écarts de revenus avaient bondi depuis vingt ans dans la majeure partie des pays, surtout chez les anglo-saxons –la France faisant partie des exceptions. Et il y a quelques jours, est sorti un papier retentissant pour expliquer que cet excès de disparités étaient néfaste pour la croissance, ne serait-ce que parce que les chances d’éducation ne sont plus les mêmes. Ce qui est intéressant est la révolution intellectuelle que cela suppose : ce n’est plus une grossièreté de le dire. Cadeau de Noël !

Le troisième cadeau déposé au pied du sapin concerne la France. La France, où la croissance patine, la France où le chômage n’en finit pas de monter. Mais la France où il y a aussi une formidable envie de créer, d’innover. Le cap du million d’auto-entreprises est en train d’être franchi et le dynamisme des créations d’entreprise ne se dément pas. Au Salon électronique de Las Vegas, en janvier (la référence), la délégation française de startups devrait être la plus nombreuse hors Américains. L’énergie, en France, est là ! Bref, prix du pétrole, reconnaissance que des inégalités excessives nuisent au bien commun, dynamisme entrepreneurial qui ne demande qu’à s’épanouir : voilà ce que l’économie dépose au pied du sapin ! Bruno : et demain, vous dresserez la liste des produits phare de 2014.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.