Fabienne Schmitt, du quotidien les Echos

C’est une drôle de bataille à laquelle on assiste depuis plusieurs mois autour de cette marque emblématique qui est, il faut bien le dire, un peu devenue la « danseuse » du moment ! Elle est convoitée par deux acquéreurs: l’homme d’affaires italien Andrea Bonomi et le conglomérat chinois Fosun. Et comme vous le savez le Club Med n’est pas en bonne situation: il perd de l’argent depuis plus de douze ans, sous l’ère Henri Giscard d’Estaing son président et sa valeur a baissé de 50%...Et aujourd’hui, c’est une étape cruciale qui va se dérouler car le Club doit se prononcer sur l’offre de l’italien, et avec Fosun, c’est la guerre : le chinois actionnaire du Club depuis quatre ans avait fait une offre l’été dernier en s’associant à la société d’investissement française Ardiant. L’idée était notamment d’accentuer les développements à l’international au Brésil et en Chine.Fosun, qui opère dans l’immobilier, et qui est en quelque sorte l’équivalent de notre Bouygues ici en France, avait donc tout ce qu’il fallait pour construire des Clubs Med un peu partout en Chine. Mais Andrea Bonomi est venu troubler ses plans et a fait irruption dans le capital du Club Med au printemps à la surprise générale. Il en est devenu le premier actionnaire et a fait une offre de rachat à un prix beaucoup plus élevé que Fosun. Cela le met donc en bonne position.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.