Ce lundi de Pentecôte est le dernier jour férié d'un mois de mai très favorable aux salariés, puisqu'il ne compte que 17 jours ouvrés. Tout cela a-t-il un effet sur la croissance ?

Oui, bien sûr. Les jours fériés sont cette année placés de telle sorte qu'il n'y a qu'une seule semaine complète de cinq jours de travail. Avec les ponts, il y a un effet sur la croissance. L'Insee évalue le coût (entre guillemets) de chaque jour férié à 0,06 point de PIB ; avec quatre jours fériés, on 0,24 point de croissance, soit cinq milliards d'euros. Les Français ont-ils davantage de jours fériés que les autres ?

Réponse : non. Nous sommes dans la moyenne. Mais notre particularité, c'est que ces jours fériés s'ajoutent, pour un nombre important de salariés dont le temps de travail est calculé en jours, aux RTT. Le cumul des deux a un effet massif sur l'activité du mois de mai. D'autant plus que les congés se soldent souvent avant le 31 mai - d'où l'impression qu'il manque beaucoup de salariés dans les entreprises. Si vous rajoutez certains secteurs qui bénéficient de congés hors normes - banques, EDF, médias, collectivités locales, oui l'effet économique est important. En même temps, des jours fériés ou de congés en plus, c'est de l'activité en plus pour la SNCF, les hôtels, etc, non ?

Non ! On l'entend beaucoup effectivement, mais c'est un non-sens économique. Pour les hôtels, oui, peut-être. Mais pour l'économie dans son ensemble, l'argent dépensé les jours fériés dans certaines activités spécifiques l'aurait été ailleurs. Donc, les jours fériés, les RTT, les ponts, les congés en mai c'est agréable et sympathique, du bien-être légitime aussi dans une certaine mesure - quand il y a de la mesure justement -. Mais on ne peut pas dire que c'est de la croissance en plus ! Je vous pousse dans vos retranchements : les Français ont une productivité plus élevée que les autres, donc cela compense... Non - je suis désolé ! Cette indication sur les Français actifs qui seraient plus productifs que le monde entier grâce à notre génie national est -hélas- abusive. Oui, nous avons un génie national ! Mais la productivité n'a rien à voir. Elle est élevée parce que les plus jeunes et les plus âgés sont écartés du marché du travail, plus qu'ailleurs, on le voit dans le taux de chômage. On mesure donc la productivité des 25-55 ans, qui sont les plus productifs. D'où une statistique biaisée, l'économiste proche du PS Gilbert Cette l'a établi depuis longtemps.

Votre conclusion ?

Que la France, avec ses jours fériés dans la moyenne, mais ses jours de congés plus nombreux, son temps de travail plus court pour les salariés à temps complet, son chômage plus élevé, travaille globalement moins. Si on rapporte le nombre d'heures travaillées en France au nombre total de Français (enfants compris), nous travaillons 610 heures - quatre mois ! C'est le chiffre le plus bas de l'OCDE. C'est ce qui détermine la croissance et le niveau de vie. Allez, bon lundi !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.