La France est-elle un pays ultralibéral et est-elle menacée par l’ultra-libéralisme ?

Marine Le Pen et les proches de Jean-Luc Mélenchon utilisent exactement les mêmes mots pour attaquer Emmanuel Macron, ils dénoncent son ultralibéralisme. Derrière le procès fait au candidat, qui est un élément de débat d’une campagne sur lequel chacun a un avis, il y a l’accusation souvent lancée que la France serait déjà aujourd’hui un pays ultra-libéral. Et ça c’est un mythe. La France, selon des statistiques publiées ce lundi, est le pays qui a désormais les dépenses publiques les plus élevées de toute l’Europe : elle a dépassé la Finlande en 2016. On peut chipoter pour des raisons méthodologiques, mais cela veut dire que le degré de socialisation est parmi les plus importants. La France a eu, l’an dernier, le deuxième déficit public le plus gros des Vingt-Huit derrière l’Espagne, ce qui démonte l’idée de l’austérité à tous les étages. Elle est dans les premières places au monde pour les prélèvements obligatoires, les impôts. La réglementation dans tous les domaines est particulièrement abondante et enfin, en 2015, 86% des salariés étaient en contrat à durée indéterminée, en CDI. On peut penser que tout cela est bien ou au contraire que tout cela fonctionne mal (c'est vrai) mais cela ne ressemble pas à un pays ultralibéral. Dire l’inverse c’est soit se tromper soit tromper. Ce procès-là ressemble à un gag. En revanche le taux de chômage réellement élevé est une absolue réalité.

A quoi ressemblerait un pays ultra-libéral ?

Ce serait un pays où l’Etat serait très faible, les règles sociales inexistantes et les dépenses d’éducation, de retraite et de santé à la charge de chacun d’entre nous. Ce n’est pas la France. Je vous donne un exemple très concret. Aux Etats-Unis, soigner trois simples petites caries coûte 2.000 dollars si vous n’avez pas les bonnes assurances santé. Les Français qui vivent là-bas le savent, à tel point qu’ils préfèrent rentrer même pour quelques jours en France, où le prix des soins n’a rien à voir puisque la solidarité fonctionne s’ils sont couverts par l’assurance-maladie. Pourquoi les défenseurs du système social sont ceux qui le critiquent en permanence le plus ? Mystère.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.