Ce résultat réjouit un grand nombre de Français et d’Européens, qui y voient la révolte des Grecs contre l’austérité imposée par Berlin et Bruxelles. Dit autrement, la première révolte des débiteurs contre leurs créanciers. Mais les gouvernements européens, eux, sont moins enthousiastes…

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.