Google va arrêter de lire le contenu de la messagerie Gmail pour faire de la publicité ciblée.

Google ne va plus lire nos mails pour connaître nos centres d'intérêt et proposer des publicités ciblées
Google ne va plus lire nos mails pour connaître nos centres d'intérêt et proposer des publicités ciblées © Maxppp / Jean Francois Frey

Le groupe américain a annoncé cela ce week-end. Il renoncera d’ici la fin de l’année à analyser grâce à des programmes informatiques le contenu des boîtes mail de ses 1,2 milliard d’utilisateurs pour leur adresser de la publicité ciblée en fonction de leurs centres d’intérêt. Aujourd’hui, Patrick, Léa, Thomas et Charline, vous évoquez dans un mail le lieu de vos vacances -je choisis un exemple neutre, cela peut être plus personnel- et hop une pub est bien choisie.

Pourquoi ce changement de cap par rapport à un système qui existe depuis 2004 et fait vivre Google ?

Il y a la raison dont tout le monde parle. Les tensions avec les utilisateurs –nous- sur le respect de la vie privée. Une class action a même été lancée contre Google en Californie et un juge fédéral est saisi. Mais il y a aussi une raison purement commerciale. Google propose de plus en plus de services aux entreprises, y compris des messageries et le stockage de leurs données numériques dans le cloud, et ces entreprises risquaient de penser que les mails « pro » étaient analysés, espionnés, comme les mails privés. Ce n’était pas le cas mais il y avait un risque de confusion.

Cela va changer beaucoup de choses pour Google et pour nous ?

Les utilisateurs se partagent comme toujours sur ce genre de sujet lié à la vie privée dans deux camps. Les uns disent : cela ne me gêne pas, je n’ai rien à cacher ; les autres y voient une violation de leur intimité. Pour Google, la publicité personnalisée, c’est son sang, la ressource qui fait vivre le groupe en contrepartie des services gratuits aux clients. La publicité ciblée est au moins dix fois plus efficace que la publicité lâchée au hasard comme à la télévision. Mais Google a bien d’autres moyens de continuer de trouver nos données personnelles. Toutes nos requêtes sur Internet. Toutes les vidéos que nous regardons sur YouTube. Nos déplacements sur Google Maps. Etc. Tout cela est enregistré dans l’historique de navigation. Il est amusant de constater que tout cela suscite infiniment moins de bruit que l’installation de caméras de surveillance dans les rues autrefois. Question : est-ce de la maturité ou de la naïveté ?

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.