L’histoire a commencé il y a dix ans au Canada, quand deux professeurs d’université ont proposé leurs cours non seulement à vingt-cinq étudiants qui payaient des droits d’inscription élevés, mais aussi à plus de 2.000 étudiants qui regardaient les cours gratuitement, sans recevoir de diplôme.

Le MOOC : fausse bonne idée ?
Le MOOC : fausse bonne idée ? © Getty / PeopleImages

Cette innovation s’est diffusée comme une traînée de poudre. Toutes les grandes universités ont voulu faire des cours en ligne sur internet accessibles à tout le monde. Des entrepreneurs ont créé des plateformes numériques pour accueillir ces cours.  C’était la promesse d’une révolution. L’enseignement supérieur allait enfin se démocratiser. Sauf que ce n’est pas si simple.

D’abord, c’est moins facile de se concentrer devant son écran d’ordinateur que dans un amphithéâtre universitaire

La majorité des étudiants numériques abandonne en cours de route.  Ensuite, apprendre ce n’est pas seulement ingurgiter des connaissances. C’est aussi échanger, avec d’autres élèves, avec des professeurs, et puis être évalué. Tout ça est bien sûr possible sur Internet, mais c’est plus compliqué que de filmer un prof.  Enfin et surtout, il faut trouver de l’argent pour financer tout ça. Aux Etats-Unis, des universités proposent désormais des cursus complets sur Internet de licence ou de master qui coûte tout de même 15 à 30.000 dollars – ça fait presque autant d’euros.

Le MOOC était donc une fausse bonne idée ?

Non, c’est une preuve de notre aveuglement.  Quand une nouvelle technologie émerge, on a toujours tendance à croire qu’elle va remplacer à l’identique une ancienne technologie. Mais en réalité, elle permet souvent d’élargir l’offre.  Coursera, la plateforme leader mondial des MOOC avec 37 millions d’inscrits, constate que les nouveaux cursus attirent des étudiants plus âgés.  Et les MOOC constituent un outil très efficace pour relever l’un des défis majeurs des entreprises : la formation continue de leurs salariés.  L’ère du MOOC ne fait que commencer.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.