La hausse du chômage n’a pas été la seule mauvaise nouvelle économique reçue hier par François Hollande...

Effectivement, mauvais lundi. Vendredi, avec le gouvernement, il avait essayé d’installer l’idée que le ça va mieux s’étend au redressement de la sécurité sociale – avec mauvaise foi puisque l’essentiel dudit redressement s’explique par la retraite à 62 ans qu’ils avaient largement dénoncée dans l’opposition. Mais cela avait à peu près marché. Et puis hier donc patatras. Dans l’après-midi, le chômage. Et un peu plus tôt, l’exécutif a reçu un avis dont il serait bien passé sur le budget 2017. Cet avis, dévoilé ce matin par Les Echos, émane du Haut conseil des finances publiques, instance indépendante avec des experts comme le patron de la Cour des comptes et celui de l’Insee. Que dit cet avis ? Qu’atteindre l’objectif de déficit public officiel l’an prochain, 2,7 % du produit intérieur brut, l’atteindre est une hypothèse je cite improbable. Rester en dessous des 3 % est je recite incertain tandis qu’afficher une croissance de 1,5 % est peu réaliste voire imprudent. Le mot qui a fait blêmir l’Elysée, Matignon et Bercy hier, c’est improbable, c’est une gifle. On imagine le Haut conseil feuilletant le dictionnaire pour trouver le mot juste : pas sérieux, douteux, fantaisiste, rocambolesque, incertain, il y a peut-être même eu un comique qui a proposé abracadabrantesque, juste pour rire. Improbable, la messe est dite et cela complique bien sûr la présentation en grandes pompes du budget demain. Naturellement, la droite qui dit que le budget n’est pas sincère, va jubiler.

Chômage, déficit, croissance : vous nous dites qu’on va avoir un automne économique pourri ?

Ecoutez, je ne suis pas Normand, mais je vais dire comme Thomas Legrand : oui, mais non. Oui, c’est vrai que quand on repense aux espoirs nés de la baisse des taux d’intérêt, du prix du pétrole, de l’euro, on est déçu. La croissance tourne autour de 1, un chouïa. On disait que les planètes s’alignaient enfin, là les nuages cachent le ciel. Mais non, il ne faut pas noircir le tableau, il est possible que l’indicateur du chômage reparte dans l’autre sens, le thermomètre de Pôle Emploi a perdu toute crédibilité. Seule certitude : la France n’en a pas fini avec son redressement économique. Donc oui, mais non, et re-oui – si vous suivez !

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.