A partir du mois prochain, l’impôt sur le revenu sera prélevé à la source, directement sur le salaire ou la pension de retraite. Qui va y gagner, qui va y perdre ? 

Commençons par nous étonner : 68% des Français sont pour, selon un sondage Elabe pour Les Echos

Par les temps qui courent, c’est rare de trouver autant de gens pour. Ensuite, quelques chiffres. En France, il y a 38 millions de foyers fiscaux. Sur ces 38 millions, il y en a 22 millions qui ne gagnent pas assez pour payer l’impôt. Ils ne sont donc pas concernés.  

Sur les 16 millions qui restent, il y en a 10 millions mensualisés. Pour eux, ça va plutôt bien commencer. Ils vont être prélevés à la fin du mois et non plus le 15. Et puis on va leur enlever non pas un dixième de l’impôt mais un douzième, c’est-à-dire moins qu’avant. En contrepartie, ils seront ponctionnés jusqu’en décembre et non plus octobre.  

Là où ça va vraiment faire mal, c’est pour les 6 millions qui payaient leur impôt par tiers à partir de février. Parmi eux, beaucoup vont avoir un choc en regardant leur compte en banque fin janvier.

C’est le seul problème ?

Non, ça serait bien trop facile.  

D’abord, il y a tous les contribuables qui profitent des niches fiscales. Une partie leur sera remboursée dès janvier, mais il n’y aura pas tout. Il faudra attendre le reste en septembre. Ensuite, il y a plein de cas particuliers où ça va être ardu, notamment quand les revenus bougent beaucoup d’une année sur l’autre. Enfin, il y aura inévitablement des erreurs et des corrections.

Au total, c’est une bonne réforme ?

Oui. C’est tout de même mieux de payer l’impôt au moment où l’argent rentre et non un an plus tard. Sauf qu’il aurait fallu simplifier tout le système fiscal avant et que rien n’a été simplifié.  Et comme toujours avec ce genre de changement, on ne va pas entendre ceux qui trouvent que c’est un vrai progrès. En revanche, ceux pour qui ça va moins bien, ou pire encore ceux qui sont victimes d’erreurs, vont hurler très fort. Je prends donc le pari que l’impôt sera encore à la Une des journaux en février-mars.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.