L’Europe et le Royaume-Uni ont signé un accord sur le Brexit juste avant Noël. Est-ce une mauvaise nouvelle pour l’économie européenne et française ?

A première vue, (c'est évidemment une mauvaise nouvelle.  

Le Royaume-Uni est le deuxième client du Vieux continent derrière les Etats-Unis. Les échanges vont fatalement devenir plus compliqués, même si Londres et Bruxelles ont signé un accord commercial très large. Mais en réalité, le Brexit pourrait être une formidable chance pour l’Europe, à condition que nous sachions en profiter.

Pourquoi donc une chance ? 

Parce que les Britanniques n’ont jamais cessé de mettre des bâtons dans les roues de l’Union européenne.
Ils n’y étaient pas entrés en 1973 par amour, mais parce que ça marchait bien et qu’ils ne voulaient plus prendre le risque de ne pas y être. Londres a ensuite pesé de tout son poids pour aller vers l’élargissement de l’Union plutôt que son approfondissement, et pour limiter l’ambition européenne à la formation d’un grand marché, sans la moindre notion de solidarité.
Les Britanniques ont magnifiquement réussi à freiner la machine. Ils s’en étaient donné les moyens, en envoyant d’excellents hauts fonctionnaires à Bruxelles pour noyauter la Commission alors que Paris y dépêche souvent des seconds couteaux.

Saurons-nous vraiment profiter du Brexit ? 

A vrai dire, nous avons déjà commencé.
Les vingt-sept pays de l’Union sont restés unis pendant toutes les négociations du Brexit, ce qui n’était pas arrivé depuis belle lurette.
Et puis la crise de la pandémie a permis en 2020 des avancées qui auraient été inconcevables si les Britanniques avaient participé aux réunions, comme le plan de relance de 750 milliards d’euros financé par un emprunt commun.

Pas de regret, alors ? 

Les Britanniques apportaient deux ingrédients dans l’Union : le pragmatisme et un attachement viscéral au marché.
Mais la crise sanitaire de 2020 a forcé tout le monde à devenir pragmatique.
Et elle nous a rappelé aussi qu’il fallait redéfinir les rôles respectifs de l’Etat et du marché. Amis anglais, bye bye et merci !  
 

L'équipe
Thèmes associés