Dominique Seux commente l’investissement de deux milliards d’euros que va effectuer le groupe américain Disney en France, à Eurodisney près de Paris.

L'entreprise américaine Disney investit 2 milliards en France, à Disneyland Paris
L'entreprise américaine Disney investit 2 milliards en France, à Disneyland Paris © AFP / Bertrand Guay

Oui, cela a été annoncé hier à l’issue d’une rencontre à l’Elysée entre Emmanuel Macron et le PDG mondial de Disney venu dans son jet, patron qui vante le nouveau climat français. Cette annonce aurait pu avoir lieu il y a quelques semaines, quand des patrons étrangers avaient été invités à Versailles (vous vous en souvenez), mais cela avait été décalé. 

L’actuel parc ouvert en 1992 va donc être agrandi, avec trois nouvelles zones thématiques, des attractions, des spectacles, dédiés (je cite) à l’univers Marvel, à la Reine des Neiges et à Star Wars - je reconnais n’avoir qu’une idée approximative de ce dont il s’agit. 

C’est quoi qu’il en soit un investissement considérable -deux milliards- qui seront réalisés dans les années à venir. Que l’on aime ou pas ce genre de loisirs, cela braque les feux sur ce qu’est le parc Eurodisney. Il a attiré au total 230 millions de visiteurs depuis le début, avec un record de 16 millions en 2011-2012. 

Il est intéressant de constater combien nous sommes marqués par la culture industrielle traditionnelle : nous sommes impressionnés par des usines, par exemple automobiles ou aéronautiques, quand elles emploient sur un même site des milliers de salariés. Eh bien, le site Eurodisney accueille 16 000 emplois à l’Est de Paris, c’est le premier site d’emplois de France

Pourquoi cet investissement ?

Le géant américain s’est lancé dans une stratégie d’investissements lourds ces dernières années, Pixar, Marvel, Lucasfilm, et il développe des franchises pour exploiter ses marques : Toy Story, Spider-Man, Avengers, Iron Man, Stars Wars etc. Le parc français, le plus grand d’Europe, va être ciblé sur ces marques

Il faut dire aussi qu’il a vieilli et qu’il était en pertes il y a encore peu de temps, parce que sept milliards ont été investis depuis le début - dont un milliard d’argent public. Du côté de l’entreprise, l’idée est d’attirer davantage de clients. 

Pourquoi est-ce une bonne nouvelle pour la France ? 

Parce qu’il y a des milliers et des milliers d’emplois à la clé, qu’Eurodisney représente déjà 6% des recettes touristiques de notre pays et que la France doit résoudre un de ses problèmes : c’est la première destination mondiale pour le nombre de touristes étrangers (objectif 100 millions en 2020), mais ils y restent moins de jours qu’ailleurs, ils ne font parfois que passer. Cet investissement y contribuera. Et apparemment sans denier public, assure le gouvernement. 

Honnêtement, que demander de plus ?

Le château de la Belle au bois dormant à Disneyland (Marne-La-Vallée)
Le château de la Belle au bois dormant à Disneyland (Marne-La-Vallée) © AFP / Bertrand Guay
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.