2016 touche à sa fin. Quels auront été les faits économiques marquants ?

Le plus frappant, c’est que nous avons vécu l’année des catastrophes évitées. Alors bien sûr, je parle économie. Je sais qu’il s’est passé des choses horribles à Nice, à Berlin, en Syrie, ailleurs aussi. Je sais aussi que même en économie, l’année a été sinistre pour des foules d’agriculteurs français qui ont touché à peine le quart de leur revenu habituel.

Mais il n’y a pas eu d’effondrement à grande échelle : la finance chinoise n’a pas explosé en vol, la Grèce a tenu le coup, les pays pétroliers comme l’Arabie saoudite ont résisté à la forte dépression de l’or noir avant sa récente appréciation, le Brésil et la Russie sortent de récession. L’emploi s’améliore, même en France. Enfin, le vote du Brexit au Royaume-Uni et l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis n’ont pas déclenché les cataclysmes annoncés. En vérité je vous le dis : il faut savoir savourer ces non-catastrophes.

Est-ce à dire que tout va mieux ? Surtout pas ! Dans ces catastrophes évitées, il y a en réalité trois cas de figure. Le premier, c’est qu’on avait tort de s’inquiéter : il semble par exemple que certains pays émergents comme l’Inde ont consolidé leur base économique. Le deuxième cas, c’est que la catastrophe va se produire, mais plus tard. La bulle de la finance chinoise finira par éclater. Un jour aussi, les investisseurs se détourneront des emprunts de l’Etat français et nous devrons alors faire des réformes terribles. Enfin, le troisième cas, c’est quand on ne sait pas vraiment. On ne sait pas ce que veut dire vraiment Brexit, six mois après le vote anglais. On sait encore moins ce que veut faire, va faire, pourra faire Donald Trump aux Etats-Unis. On ne sait pas plus ce qui sortira dans quelques mois des urnes françaises puis allemandes.

La seule certitude, c’est que l’année économique 2016 n’a pas été si pire, et il paraît peu probable que ce constat presque optimiste soit fondamentalement modifié d’ici à demain soir. Je vous souhaite donc, prudemment, une exquise Saint-Sylvestre.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.