La bataille des chaînes télé est lancée : la semaine dernière, Canal+ créait un choc dans l’audiovisuel en annonçant son intention de lancer une nouvelle chaîne gratuite sur la TNT. Et ce matin, contre-offensive de M6.

Nicolas de Tavernost, le patron de M6, qui a manifestement été pris au dépourvu, contre-attaque dans nos colonnes ce matin, en menaçant de lancer, lui, deux chaînes gratuites supplémentaires sur la TNT ! Alors qu’il en a déjà une, W9. Comme TF1 a TMC. Et comme Canal+ a déjà i> Télé. C’est en réalité une vraie bagarre au couteau qui s’engage, dont on ne sait pas encore si elle se terminera avec l’arrivée effective de nouvelles chaînes à regarder pour les téléspectateurs ou s’il s’agit seulement de manœuvres d’intimidation. Et tout ça sur fond de pagaille juridique. Il faut aller chercher quelle mouche pique ces patrons de télévision qui, tant Bertrand Meheut pour Canal que Nicolas de Tavernost pour M6, réussissent bien chacun de leur côté. Eh bien, cette mouche, elle a un nom : le gâteau publicitaire.

Alors, quel est l’ingrédient de départ ? Canal+ a besoin de nouveaux relais de croissance. Le groupe a fait le plein dans la télé payante. Il a une chaîne d’info en continu, mais elle perd de l’argent. Bref, il veut se diversifier et préparer l’arrivée de la télévision connectée à Internet. Et a donc décidé de lancer Canal 20, une chaîne qui sera surtout là pour donner une seconde vie aux films d’abord diffusés en exclusivité sur la chaîne cryptée. Panique chez TF1 et M6, qui font toutes deux la même analyse : le marché publicitaire de la télé en clair est saturé. Le fameux gâteau ne grossit pas, et les parts sont donc de plus en plus petites à chaque fois que quelqu’un s’invite à la table, qu’une chaîne se créé et il y en a déjà beaucoup. Pour elles (TF1 et M6), l’arrivée de Canal+, ce sont des téléspectateurs et des revenus en moins parce que la concurrence fait baisser le prix des écrans de pub. Elles préfèrent le statu quo. Canal+ a tout à gagner avec une nouvelle chaîne, elles, elles ont tout à perdre.

Comment peuvent-elles réagir ? Elles vont gagner du temps en contestant le droit de Canal d’avoir une chaîne gratuite. Je vous épargne les détails, mais cela se discute avec le gouvernement, qui hésite, et avec Bruxelles. Et puis donc, M6 sort l’artillerie lourde. La petite chaîne, qui est si bien montée qu’elle a dépassé France 3 en février, exige une pause dans l’attribution de nouvelles chaînes, sinon elle lancera ses deux chaînes, une pour les femmes, et une pour les familles. Et toc ! Retenez-moi ou je fais un malheur et tout le monde y perdra...

Mais quel est l’intérêt des téléspectateurs dans tout çà ? Contradictoire. L’amateur de cinéma a besoin que Canal+ soit un groupe puissant au niveau européen pour produire des films. L’amateur de diversité ne veut pas qu’il ait une position dominante sur les films en cryptés puis en clair. L’accro à la télé a envie du maximum de chaînes. Le téléspectateur averti n’a pas envie que faute de moyens, elles proposent toutes les mêmes programmes. Ce qui est sûr, c’est que la télévision a encore de l’avenir, contrairement à ce qu’on croyait et malgré Internet : les Français la regardent 3 heures 32 par jour. 10% de plus qu’il y a dix ans.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.