On va partir tout à fait à l’autre bout de l’échelle puisqu’on va parler du Smic. Un salaire minimum qui progresse en Europe et ailleurs.

Oui, et c’est une excellente nouvelle, à la fois bien sûr pour les salariés concernés, et pour l’économie. La Californie vient de décider de relever son salaire minimum de moitié dans les prochaines années, aujourd’hui il est de presque neuf euros de l’heure. Ça, c’est loin. Mais ce vendredi qui arrive, le smic britannique grimpera de plus de 7%, à 9,20 euros, et il va continuer de monter l’escalier à l’avenir, c’est prévu. Même chose en Allemagne, où il est pour l’instant en dessous des niveaux dont on parle. En France, le smic -on le rappelle- est plus élevé, à 9,67 euros bruts, 1.467 euros par mois. Au total, tous ces mouvements, ce sont des bonnes nouvelles pour l’économie française, puisque la France a longtemps été isolée par rapport à ses voisins. Et donc, elle gagne relativement en compétitivité (ou perd moins) par rapport à ces deux voisins qui augmentent leurs bas salaires. Quand les trois plus grands pays européens ont des smic proches, cela finit par peser. L’autre élément nouveau, c’est que la logique économique pousse à aller dans le même sens. On s’aperçoit, notamment dans les pays anglo-saxons, que les bas salaires n’augmentent pas naturellement quand le taux de chômage est devenu très bas comme il l’est actuellement - alors que cela devrait être le cas. Les mécanismes qui ont fonctionné pendant des décennies marchent moins bien ou plus – (on en parlera une prochaine fois). Quoi qu’il en soit, macroéconomiquement, les effets sur l’emploi et/ou la demande des mouvements du smic sont bien plus importants que les salaires des grands patrons dont vient de parler Thomas Legrand. Macroéconomiquement, je n’ai pas dit symboliquement.

Et la France dans tout ça ?

Le niveau du Smic français est un choix politique, collectif et social qui n’a pas à être remis en cause. Mais notons que nos voisins le remontent une fois que le chômage a disparu ou presque et parce que leur productivité le leur permet. Ils travaillent dans le bon sens. Nous sommes le pays européen où le niveau du Smic est le plus proche de ce que gagnent par ailleurs les autres salariés en moyenne.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.