Nicolas Sarkozy et le gouvernement devraient trancher sur la fameuse taxe carbone, que les socialistes ont d’ailleurs beaucoup critiquée… Alors, est-ce qu'elle va voir le jour ?

Oui, elle va voir le jour, Christine Lagarde, la ministre des finances, l’a encore redit ce week- end. Mais je crois que le gouvernement a intérêt à prendre vite ses décisions et à les annoncer s’il ne veut pas que son projet parte en quenouille. Plus les jours passent, plus le risque existe que les Français ne voient dans cette taxe carbone qu’un impôt de plus et atrocement compliqué puisqu’une partie de l’argent va être redistribuée. L’objectif est de changer les comportements : sur le principe, tout le monde est d’accord. Et, fin juillet, quand Michel Rocard a présenté son rapport, tout le monde ou à peu près était d’accord. Et puis les premiers calculs ont été faits, avec la proposition Rocard, le litre d’essence et le fioul augmenteraient sensiblement. Ce week-end, la gauche s’est engouffrée dans la brèche pour dénoncer l’injustice de la taxe… Ségolène Royal en tête, ce qui est cocasse quand on se souvient qu’elle a signé le pacte de Nicolas Hulot en 2007 et qu’il y a donc un axe UMP-Verts en face d’elle ! C’est donc de plus en plus compliqué… C’est un projet sans doute courageux mais qui tombe mal en pleine crise, le Medef, le patronat, demande d’ailleurs en coulisse son report, comme le PS ! Ce qui affole les boussoles est qu’il s’agit d’un sujet fiscal. Le parallèle est un peu idiot, mais quand même : regardez, à partir de ce soir, les ampoules à incandescence de 100 watts et plus seront interdites à la vente dans toute l’Union européenne. Celles que vous devrez acheter à leur place sont nettement plus chères, mais personne n’aurait l’idée de protester sur la perte immédiate de pouvoir d’achat. Plus au fond, en face de la taxe carbone, il faudrait afficher des investissements dans les infrastructures propres, tramway, train etc. ? Ou des aides simples pour investir dans les économies d’énergie. Pour les voitures, un malus applicable aux 4 X 4 finance bien en partie le bonus des petites voitures propres. Sur les impôts, en face du malus, il faut aussi un bonus. Que reste-t-il à décider par le gouvernement ? On sait que le niveau de la taxe sera la moitié de ce que propose Michel Rocard, soit 4 milliards d’euros environ sur les ménages et les entreprises, soit 3 centimes de plus par litre de super. Alors, en dehors des aides aux ménages modestes, il faut décider une chose importante. Le gouvernement prévoit une première étape, mais va – t-il fixer les suivantes, les hausses de 2011, 2012, etc. A priori, non, c’est une information, mais dans ce cas le changement des comportements n’est pas gagné. Dernier point, toutes les voix se font-elles entendre dans ce débat ? Il en manque une: celle de Nicolas Hulot lui-même. On entend son entourage, on entend les Verts, mais lui pas du tout. Il a un capital de popularité énorme, il veut peut-être le conserver.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.