Ce matin, tour d’horizon de la situation économique mondiale … en bande dessinée !

La plupart des pays ont désormais publié leur résultat de croissance pour l’année 2012 : les Etats-Unis et l’Espagne hier, la Chine, l’Allemagne etc. Généralement, dans les rédactions, on ne s’y attarde pas, on préfère regarder vers l’avant plutôt que dans le rétroviseur. C’est un tort : prendre du recul en dit plus que de suivre à la seconde les dizaines d’indice qui tombent chaque jour. Et oui, comme c’est le 40ème festival d’Angoulême, on peut illustrer la conjoncture en BD, en bande dessinée. Tour d’horizon avec Largo Winch, Walking Dead, Calimero et Astérix.

On commence avec la croissance mondiale ?

Elle est solide, cette croissance mondiale, solide au-delà de tous les chocs que l’on annonce. L’an dernier, elle a encore dépassé 3%. J’ai fait le calcul : depuis dix ans, le PIB mondial a grossi de moitié en volume. La figure qui s’impose, c’est Largo Winch, l’héritier, le roi du pétrole, à la tête d’un empire qui toujours grossit, mais à la merci d’un Trafalgar financier.

Les Etats-Unis, plus résistants qu’on ne le croyait…

Ce sont eux qui ont fait plonger l’économie mondiale en 2008, et ils rebondissent, avec une croissance 2012 supérieure à 2%, mieux que prévu. Wall Street bat des records, General Electric, Apple aussi. Mais, dans le même temps, leurs « fondamentaux » restent inquiétants. Le déficit budgétaire dépasse les 7% du PIB et la Réserve fédérale fait tourner la planche à billets depuis quatre ans, avec on ne sait quelles conséquences. La BD, c’est Walking dead, gros succès aux Etats-Unis, sur les morts-vivants.

Qu’allez-vous trouver pour la Chine ?

Un pays dont on annonce l’effondrement chaque année depuis dix ans, et qui finit chaque année avec une croissance affichée de 7 à 8%. Statistiques tronquées, bulles, réalité, la plus fantastique progression économique de tous les temps ? Il y a de tout cela. La Chine a une potion magique, sans doute, Astérix donc, mais combien de temps cela durera-t-il ?

Et pour finir la zone euro…

L’image qui vient à l’esprit, ce n’est pas une BD, mais un personnage de dessin animé, Calimero, le poussin qui répète sans cesse, « c’est trop injuste ». C’est trop injuste, la zone euro a sauvé l’euro, aidé la Grèce, avec une solidarité jamais vue. Elle redresse ses comptes, pratique l’austérité, a trois cent millions d’habitants très qualifiés et en 2012, son activité a reculé pour la seconde fois en quatre ans. Si on dit que l’activité de la zone prise dans son ensemble était à 100 début 2008, elle est en dessous de 98 aujourd’hui, cinq ans après – y compris en France. Cela n’était jamais arrivé depuis la dernière guerre. C’est trop injuste. Et l’euro monte à cause d’une guerre des changes lancée par Tokyo.

Forcément, on se demande qui incarne la France !

C’est un héros pessimiste, le lieutenant Blueberry, qui s’en tire toujours quand même, ou les héros de Manu Larcenet. Je ne sais pas si le message principal est passé au second plan : l’année 2013 va être encore chahutée.

Les liens

Le blog de Dominique Seux

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.