Laurent Guez du quotidien Les Echos

Ségolène Royal a présenté hier son projet de loi sur la transition énergétique. Allons-nous changer de modèle en matière d’énergie ?

Non, pas pour l’instant ! Il y a dans le projet de la ministre de l’Ecologie et de l’Energie beaucoup d’habileté politique et de bonnes idées … mais pas un changement de modèle énergétique. Prenons les principaux points :

  • Sur les énergies fossiles, le texte prévoit que leur consommation soit réduite de 30%... d’ici 2030. Je vous le dis tout de suite, vu la baisse des prix du gaz et du pétrole sur les marchés mondiaux, les entreprises ne vont pas s’arrêter tout de suite de l’utiliser. Dans cette version du projet, corrigée par rapport à celle présentée il y a deux mois, figure aussi l’objectif de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre ! Mais bon, c’est pour 2050.

  • Sur le nucléaire, maintenant. Là encore, pas de bouleversement à l’horizon, même si le texte reprend l’objectif de réduire à 50% sa part dans notre mix énergétique d’ici 2025, chiffre qui correspond à la promesse de campagne de François Hollande. Le principe de plafonner la puissance du parc nucléaire à son niveau actuel figure dans le texte. Vous verrez, Pierre, le gouvernement finira par annoncer la prolongation de la durée de vie des centrales, et il y aura peu de fermetures de réacteurs. Au passage, c’est bien grâce à cette électricité nucléaire que roulent les véhicules « propres » chers à la ministre de l’Ecologie.

  • Alors il reste les énergies renouvelables. Ségolène Royal veut qu’elles représentent le tiers de nos dépenses d’énergie d’ici 2030, contre moins de 15% aujourd’hui, mais le plan ne prévoit rien de sérieux pour les rendre plus compétitives.
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.