On en a un peu parlé pendant la campagne mais sans doute pas assez tant la crise est profonde et tant elle a des effets très concrets. On pense à la ghettoïsation et donc à la crise du vivre ensemble mais aussi sur la perte d'autonomie des nouvelles générations doublement frappées par le chômage et le prix des loyers et donc encore plus dépendantes de leurs aînés.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.