Les documentalistes de l'INA regardent tous les JT des six premières chaînes, tous les jours. La dernière étude "INA stat" (précieux outil de suivi statistique de l'information télévisée) indique que la place de la culture dans les journaux télévisés se réduit comme peau de chagrin.

Anne-Sophie Lapix sur le plateau du JT de 20h sur France 2
Anne-Sophie Lapix sur le plateau du JT de 20h sur France 2 © AFP / Jacques Demarthon

Depuis 2013, le nombre de reportages culturels a baissé de 30% pour ne plus représenter aujourd'hui que 7% de l'offre globale d'information. 

Sans surprise, ce sont le cinéma et la musique qui arrivent en tête des sujets culture abordés dans vos journaux télé. 

Ce qui surprend, en revanche, c'est que le service public est loin de montrer l'exemple. C’est M6 qui arrive en tête de ce classement. Deuxième position : TF1. Et ensuite : France 2, Arte, France 3, Canal Plus. On parle bien là uniquement des journaux du soir et de la mi-journée, pas des émissions culturelles. 

Comment expliquer ces chiffres ? D'abord, le JT obéit à des modes. Et s'il y a une chose qui est passée de mode, c'est le reportage systématique sur les sorties ciné dans le journal du mardi soir. Mine de rien, ça fait plonger les stats ! La culture est abordée sous un angle plus patrimonial et pédagogique. Et c'est la rubrique par excellence où les rédacteurs en chef veulent une nouvelle écriture, une autre façon de raconter l'info. A l’image de Guernica chez Anne-Sophie Lapix

Une salle de musée reconstituée grâce à un fond vert et voilà que le tableau de Picasso s'anime en direct. Remarquons au passage que sur France 2, la culture dans les journaux s'est installée le week-end, chez Laurent Delahousse. Résultat, il y en a moins la semaine. 

Une lassitude en forme de question aussi, sur toutes les chaines : faire la promo d'un artiste, est-ce le rôle des journalistes ? Qu'est-ce qu'une actualité culturelle, au fond ? 

Une chose est sûre : quand l'actu est dense, c'est le reportage culture (ou sport) qui est marbré pour laisser la place. Rien à voir avec le gâteau du même nom : marbré signifie "repoussé à plus tard". Poésie du jargon.

Et puis les chaines ont remarqué un étrange phénomène : au début du sujet culture, la courbe des audiences plonge. A force de mettre le ciné, la musique, la littérature, toujours en fin de journal, les JT ont réussi à créer un réflexe de Pavlov chez le téléspectateur : c'est le signal, il éteint sa télé. 

Résultat, on fait sauter la culture comme pour abolir la fin du journal. Il n'y a plus de dernier sujet, puisqu'on l'a enlevé : on dirait une blague belge. 

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.