Depuis vendredi, les abonnés Canal n’ont plus qu’un écran noir à la place de TF1. Les audiences s’en sont immédiatement ressenties...

Les JT ont baissé, « The Voice » a paumé un million de téléspectateurs ce week-end. Il faut faire vite. TF1 n’est pas en guerre seulement contre Canal, mais aussi contre Orange et Free. Question : si, à l’avenir, TF1 n’est plus diffusée par ces opérateurs, qui va souffrir à en crever ? La chaine qui perd du public et, donc, de la pub ? Ou les opérateurs qui perdent des abonnés, privés de leurs programmes préférés ? Réponse sans aucun chiffre. C’est un tout nouveau rapport de force qui se dessine. 

En 2002, les télécom vous ont proposé de faire entrer dans leurs petites box l’Internet, le téléphone et la télévision. Vous pouviez continuer à regarder votre bonne vieille TF1, vous vous êtes donc abonnés. TF1 se réveille aujourd’hui et dit aux opérateurs, « depuis le temps que vous vendez des abonnements et gagnez de l’argent grâce à moi, je veux ma part du gâteau ». Orange, CanalSat et Free éclatent de rire. « On va quand même pas payer pour diffuser TF1, une chaîne gratuite sur la TNT ! Il y  a 15 ans, on avait besoin de TF1 pour montrer que la télé ça pouvait passer à travers Internet, mais à l’ère Youtube et Netflix, est-ce qu’on ne pourrait pas s’en passer ? Est-ce que les gens, devant un écran, veulent TF1 ? »

« Evidement, bande de ploucs technophiles et prétentieux », répond la  chaîne. 

Parce que là, c’est « The Voice ». La semaine prochaine, c’est le retour de… Koh Lanta ! 

Le public veut Denis Brogniart, le public veut TF1 ! Et c’est là que le bât blesse. Ce que le public veut, « The Voice » ou « Koh Lanta », TF1 ne les fabrique pas. TF1 les achète à des maisons de production devenues des multinationales tentaculaires qui refourguent leurs programmes dans 130 pays d’un seul coup. Et qui, un jour, les fileront directement à Google, Facebook et autres géants du web, sans passer par TF1. 

On n’y est pas. Mais les choses ont changé. Quand Yann Barthès est passé de Canal+ à TMC, rien à cirer, pas la chaîne qui compte, c’est Yann Barthès. Quand vos enfants regardent « Parents mode d’emploi » sur l’ordi du salon. Ils ne savent pas ce que c’est que France 2. Quand vos ados – faites le test –  voient passer 1000 vidéos par jour sur les réseaux., ils se fichent de savoir si elles émanent d’un JT de télé ou d’un bloggeur dans sa chambre à coucher. 

Une chaîne de télé, c’était quoi ? Un rendez-vous pour les gens, un lieu de retrouvaille, une marque de confiance. Que disent, au fond, Orange, Free et Canal+ à TF1 ? Qu’un jour, de tout cela, on n’aura bientôt plus besoin.  

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.