Une télévision d’un nouveau genre démarre ce soir, en France, sur Youtube, et elle s’annonce ultra-puissante.

Parce que c’est le bébé d’un groupe ultra-puissant sur le numérique, Webedia, qui agrège des sites type Allociné et des forums type Jeuxvidéo.com, plus des youtubeurs stars comme Norman, Squeezie, Hugo tout seul, Le rire jaune, etc… Demandez à vos enfants ou petits-enfants, ces gens-là ont plus d’abonnés que certains pays européens ne comptent de population. Et attention, pas que des mioches. Les pionniers de la vidéo ont grandi, ils sont devenus des darons et des daronnes. Une partie de leur juvénile public a certes décroché, mais beaucoup sont restés, vieillissant à leurs côtés.

Alors imaginez qu’à 18 heures commence sur Youtube, Facebook, Twitch, Dailymotion, etc… un machin intitulé « Le Live ». Et que ce machin émette tous les jours du retour de l’école (ou du boulot) à la nuit noire. Des programmes faits de talk-show, de divertissements, de magazines de cuisine ou de santé, d’analyse de l’actualité. Incarnés par qui ? (c’est redoutable) Par des pros de l’animation télé ou radio : Kevin Razy arrive de Canal , Agathe Auproux de C8, Thomas Thouroude de France 2, Guillaume Pley d’NRJ, Michel Cymes (le senior de la bande !!), toujours couplés avec des bêtes de la vidéo, du stand-up, ou du gaming : John Rachid, Florian on air, Waxx, Bapt & Gaël, Keimar, Norman, Cyprien qui ont une sacrée capacité à déplacer leur énorme communauté avec eux. Communauté qui sera bombardée d’alertes sur les réseaux sociaux, ce soir, invitée à participer et interagir avec les présentateurs. Pas besoin d’une campagne d’affichage en 4x3 pour lancer un média comme celui-là, ça se passe ailleurs. 

Ces gens-là vont-ils toutefois réinventer la poudre ? Aucune idée. Mais revenons sur le nom de ce média. « Le Live » signifie « le direct ». Vous l’ignorez peut-être mais la télévision n’est presque jamais en direct. A part les infos, une poignée de talk-shows, le sport évidemment, les événements politiques et les finales de télécrochet. Tout le reste, jeux, magazines, divertissements, a été tourné longtemps avant. A noter également que la télévision se regarde de moins en moins en direct, c’est-à-dire à l’heure de la diffusion. On la rattrape après-coup ou on la découvre en avant-première. Tout ça pourquoi ? Pour courir derrière le vaste hypermarché de programmes, payants ou gratuits, mais toujours en libre-service qu’est devenu internet. Ouaf, ouaf, ouaf… Et pendant ce temps-là, il fait quoi Internet ? Il propose du direct et des rendez-vous. Un peu comme la télé d’antan. Celle qui avait la capacité de prendre des risques et de rassembler à heures fixes. 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.