Hier, annonce d'une future chaine payante, Téléfoot, fruit de l'union surprise entre TF1 et le groupe espagnol qui a racheté les droits du championnat.

Première surprise, de taille, cet Espagnol Médiapro qui fonce sur le marché français, déboursant 800 millions d’euros par saison pour diffuser les meilleurs matchs de la L1. Nul ne l’avait vu venir. Canal , qui espérait pouvoir reprendre la main sur le championnat tricolore, s’en est étranglé. Médiapro promet alors qu’il va créer une chaine et puis… plus rien. 

Deuxième surprise, cet accord, hier, avec le groupe TF1 qui accole au projet une marque mythique et pluri-générationelle de la télé tricolore, Téléfoot. Canal s’en est re-étranglé. TF1 ?! Nul ne l’avait vu venir. C’est vrai, car on projette des scénarios dans le futur au lieu d’aller les chercher dans le passé.  

Canal qui enrage, TF1 qui fait une entrée fracassante et inattendue dans le foot français : bienvenue en 1999 ! Depuis sa création, la chaine cryptée gérait pépère son monopole sur le championnat. Jusqu’au jour où TF1 décida d’enchérir sur les droits télé pour muscler son bouquet satellite, TPS. Comme tout cela paraît loin. Les matchs se payaient alors en franc. La gauche avait repris le pouvoir. La ministre des sports était communiste. Les sommes s’envolaient si haut qu’elle fit voter une taxe afin de financer le foot amateur. 

Mais surtout, il faut imaginer comment se sont affrontés à l’époque deux géants de la télé : Pierre Lescure, le patron de Canal , et Patrick Le Lay, celui de TF1. Patrick Le Lay, le fort en gueule, le breton au sang chaud et aux colères froides. Il attaqua au bélier l’arrogante hégémonie de Canal sur le ballon rond. Et il décrocha la timbale. Patrick Le Lay est décédé le 18 mars dernier. Il doit se retourner dans sa tombe de voir TF1 rentrer en force dans le championnat de français. 

Car Canal a fini par écraser les ambitions de la Une sur ce terrain, rachetant son bouquet TPS. Ensuite, Canal a regardé s’essouffler tous ses rivaux, Orange, puis Bein Sports, puis RMC Sports. Et peut-être un jour Mediapro ? le nouvel entrant a payé tellement cher la diffusion des matchs... Mais, « Surprise,  Surprise », TF1, le retour ! Et avec Grégoire Margotton au commentaire, une des meilleures voix de Canal à la grande époque. Morale de l’Histoire : éliminez vos ennemis, ils reviendront vous narguer vingt ans après ! Dans le capitalisme audiovisuel, tout est affaire de cycle. 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.