La révolte des agriculteurs embrase l’Inde. Sur le web indien, les chansons sont devenues la voix des fermiers en colère.

Capture d'écran de la vidéo "Prout to be a farmer"
Capture d'écran de la vidéo "Prout to be a farmer"

Deux mois de manifestations et de campements, sorte de Zad tentaculaire aux abords de New Delhi. L’Inde se soulève contre la dérégulation des marchés agricoles.

Pour la fête nationale, la semaine dernière, des centaines de milliers de tracteurs ont convergé vers la capitale. On dénombre au moins un mort et 400 blessés. Les négociations sont à l’arrêt.

Le gouvernement opte pour une ligne dure en matière de répression. Des fossés ont été creusés, des clous et des barricades de fils barbelés disposés pour faire barrage. Mais surtout, Internet a été coupé et Twitter a bloqué, à la demande des autorités, 250 comptes lundi au motif qu’ils représentaient "une grave menace pour l’ordre public".

En dehors des infos, des torrents de colère et des mots d’ordres - classiques en période de mobilisation - qu’est-ce qui se partage sur la Toile indienne au point de populariser le mouvement dans les 28 Etats de cette immense République ?

"Balle Shera" interprétée par l’icône du mouvement, Kanwar Grewal, homme en turban qui se produit dans toutes les manifs où l’on transforme les tracteurs en sound system. La foule chante en cœur avec lui, chacune de ses prestations inonde ensuite Youtube.   

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Quatre stars de la chanson indiennes entonnent ici "Proud to be a farmer", "fier d’être un fermier". 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les hymnes et les complaintes pullulent sur les réseaux sociaux, avec clips ultra-chiadés ou vidéos rudimentaires. Des "protest songs" comme on les appelle en Amérique, mi-pop, mi-politique, qui sous des atours acidulés racontent des destins d’agriculteurs désespérés.   

BONUS |"Regardez-les arpenter l'asphalte. Comme ils ont tracé leurs chemins. Ils sont venus en nombre, parole de Sanghera, armés de drapeaux, nos grand-pères de 80 ans et nos jeunes plein de fougue" : sur Twitter, un internaute nous a signalé un extrait sous-titré en français de cette deuxième chanson, à retrouver ici

L'équipe
Contact
Thèmes associés