Maïté, auditrice de France Inter, nous a adressé, depuis le Pays Basque, une très jolie lettre.

Motus, une émission présentée par Thierry Beccaro qui va disparaître.
Motus, une émission présentée par Thierry Beccaro qui va disparaître. © Maxppp / Lilian Cazabet

« Depuis que j'ai appris la suppression de Motus et de Zorro, je suis un peu effondrée malgré mes presque 80 ans. 

Motus, tout d'abord

C'est un jeu fréquenté par des gens de toutes origines, parfois même modestes ou étrangères, qui aiment la langue française ; cette émission permettait aux téléspectateurs de s'entretenir dans sa pratique ou d'enrichir son vocabulaire. 

Thierry Beccaro a désiré en quitter l'animation, mais le jeu pouvait très bien persister pour notre plus grand plaisir. Je suis sûre que beaucoup de gens auraient encore voulu y participer ! Dans le domaine de la langue française, il ne reste plus que Des chiffres et les lettres mais, à mon avis, ce jeu réclame un niveau de culture générale un peu plus "élitiste"... Questions pour un champion s'adresse à ceux qui possèdent des connaissances encyclopédiques ou presque et viennent en faire état. Slam... bof... Quant aux Z'amours ... , ça paraît "drôle" mais ce n'est même pas spirituel, le plus souvent assez "reloud"...  Tout cela sur une chaîne publique qui fonctionne grâce à mes impôts ! C'est le nivellement par le bas. 

Zorro, quel régal ces duels à l'épée

Souvent à cheval, même pas doublés, compte tenu des qualités du comédien, aussi bon bretteur que cavalier... Et puis, ces histoires permettent un moment de complicité entre petits et grands parents, heureux de retrouver à leur tour des moments d'enfance...  

Enfin, que dire des fictions policières à la française dans lesquelles le "chef" est une femme qui se croit obligée de placer "putain, fait chier" à tout bout de champ dans ses propos? Le jeu des comédiens est souvent "surjoué" et manque de justesse. Les américains font mieux. 

Ils m'emmerdent pour dire le fond de ma pensée ! S'il vous plaît, pourriez-vous mettre un coup de pied dans la fourmilière ? ». 

Fin de la lettre. Chère Maïté, ils sont nombreux les orphelins de Motus, jeu simple et indémodable. Nombreux, aussi, à se demander en quoi Les Z'amours remplissent une mission de service public. Sur les dialogues et l’interprétation des séries policières françaises, on pense tous comme vous, madame. Quant à Don Diego de la Vega, il ne s’est pas enfui dans la nuit. Il vit maintenant dans un pays où les héros sont rois. Là où vos petits-enfants gravent toujours son nom la pointe de l’épée. L’imagination.  

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.