Le groupe de presse Centre France prend des engagements pour une bonne couverture médiatique des élections municipales.

Sont concernés les journaux suivants : La Montagne, l’Echo Républicain, Le Journal du Centre, Le populaire de Centre, La République du Centre, Le Berry Républicain, L’Yonne Républicaine, l’Eveil de la Haute-Loire … Donc, si vous habitez Clermont-Ferrand, Limoges, Bourges, Chartres, Auxerre, Nevers ou Orléans, vous êtes en droit de demander des comptes à votre quotidien. 

Celui s’engage à publier les résultats des deux tours dans votre commune, même si elle est minuscule, même si le décompte s’achève affreusement tard. Avant cela, votre journal ne publiera aucun sondage local, car il estime que les enquêtes d’opinion sur des communes sont peu fiables et susceptible d’influencer le vote. Il y a eu un précédent cinglant : Le Parisien-Aujourd’hui en France, avant la dernière présidentielle, qui avait dit stop aux sondages pour revenir à l’analyse et au reportage. 

Autre oukase : plus de tribune, pétition ou de communiqué brut … Les journaux de Centre France se refusent à servir de boîtes aux lettres pour les partis. Ils refusent, aussi, de se laisser dicter l’agenda. Non aux cérémonies et inaugurations, surexploitées par les candidats. Les huit titres promettent de faire passer l’intérêt des lecteurs avant celui des élus sortants. 

Cela suppose, pour les journalistes, de mieux coller à vos préoccupations. Cela passera par des questionnaires et des rencontres, mais aussi par des actions. Souvenez-vous que La Montagne, par exemple, a relayé haut et fort le ras-le-bol des ratés de la ligne de train Paris-Clermont Ferrand, a obtenu 2 milliards d’euros et a intégré le comité de suivi des promesses de la SNCF. La presse quotidienne régionale au service de ses lecteurs. Pas des potentats locaux. 

Enfin, tous ces journaux certifient que leurs correspondants locaux seront impartiaux, sinon ils risquent la sanction, précisant même qu’ils ne seront pas partie prenante dans les élections qu’ils couvrent. Les bras vous en tombent, franchement… cela paraît évident, mais puisque c’est l’engagement n°1, cela doit s’avérer assez courant… Le groupe Centre France assure vouloir respecter l’équité dans chaque commune et veiller à ne pas tomber dans le panneau des candidats prête-noms… genre la femme du maire qui se présente à la place de son mari inéligible. 

Bref, un formidable effort de transparence et de moralité. Mais le fruit d’un état des lieux exprimé ici en creux – avouons-le – franchement calamiteux. 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.