Lors de son Discours sur l'état de l’Union, Donald Trump a décoré le journaliste radio le plus écouté des Etats-Unis.

Rush Limbaugh, 69 ans, sans doute l’un des meilleurs orateurs au monde. Infatigablement, 5 jours sur 7, trois heures durant, seul le plus souvent, il harangue son auditoire. Une verve toute entière au service de son militarisme virulent, de son anti-féminisme et de son anti-écologisme féroce. Il vomit les démocrates, les homosexuels et la tiède complaisance de tous les autres médias. Quoique. Son ton, forgé dans les années 80, a fait école.

14 millions d’auditeurs, un contrat mirobolant ... Rush Limbaugh le prédicateur, héritier – ça joue dans son personnage radiophonique – d’une longue lignée d’avocats, de juges et de procureurs. Il a tant défendu les interventions en Irak et tant cogné sur les Clinton, puis sur Obama (qualifié de « nègre magique », même s’il se défend d’être raciste) que le parti républicain a fait de lui un porte-parole quasi incontournable. La presse se souvient encore, en 2009, de son discours d’une heure et demie devant une foule en délire, diffusé sur trois chaines d’info, à la Conférence des conservateurs.

Au fond, le mandat de Donald Trump accomplit tout ce pour quoi il se bat. Mais tant d’honneur, il ne s’y attendait pas. Dans la nuit de mardi à mercredi, devant le Congrès réuni, des mains de la première dame, Melania, en personne. « La plus haute distinction civile de notre pays, la médaille présidentielle de la liberté ». A l’image, un Rush Limbaugh est ému, ébahi. A l’image, les cicatrices qui couturent ses oreilles et ses prothèses auditives. Croyez-le ou non, l’animateur radio le plus puissant des US est sourd à 100%. L’ouïe ravagée par une maladie auto-immune, partiellement restaurée grâce à des greffes. 

De ses opérations, comme de ses addictions multiples aux médicaments, il a tout partagé avec le public. Alors forcément, son cancer du poumon à un stade avancé, c’est à l’antenne qu’il l’a balancé.« Quand vous essayez de cacher les choses, ça fuite, et les gens vous disent : mais pourquoi mentir, pourquoi ne pas en parler ? ». Annonce faite lundi. La Maison Blanche a immédiatement réagi. Désormais, le président des Etats-Unis touche en un tweet plus de monde que le micro de Rush Limbaugh n’en a jamais réuni. Une médaille qui dit déjà « adieu et merci ».   

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.