Une application chinoise, baptisée Tik Tok, devient un phénomène planétaire.

Capture d'écran du compte instagram de Danielle Cohn
Capture d'écran du compte instagram de Danielle Cohn © @daniellecohn

C'est l’appli la plus téléchargée au monde, devant Facebook, Instagram, Snapchat en septembre. Presque 600 millions d’utilisateurs mensuels, 150 millions actifs au quotidien, 2 millions en France. Mais vu nos âges canoniques dans ce studio, on ne risquait pas de s’en apercevoir. Tik Tok, qui a racheté à prix d’or Musical.ly, est le royaume du karaoké déjanté. Personne n’y chante, mais tout le monde se filme en train de chanter… dans sa cuisine ou sa chambre à coucher

L’appli propose des milliers de chansons sur lesquelles vous remuez les lèvres. Ça donne une vidéo de 15 secondes très médiocre ou très élaborée, au choix. Car vous avez à votre disposition une foule d’effets pour rendre le tout hyper clipé. Le décor demeure celui de votre quotidien, mais chorégraphie et montage ludique à l’appui, n’importe qui devient Beyoncé. Ou autre avatar.

N’importe qui ? Pas tout à fait. Je vous parle ici d’une déferlante dans les collèges et lycées. Particulièrement chez les gamines. J’en ai visionné hier une palanquée. Glaçant. Plongée dans l’esthétique corporelle d’une jeunesse totalement clonée : toutes, les cheveux longs ; toutes, la poitrine très rehaussée ; toutes, le t-shirt coupé sous les seins ; toutes, le ventre ultra plat, nombril dénudé ; toutes, les fesses rebondies ; toutes, quasi le même visage à la fois lisse et mutin. C’est complètement flippant.

D’autant plus dérangeant qu’elles dansent toutes de la même manière, déhanchant du petit popotin et balançant leurs seins en avant. Une gestuelle hyper-sexualisée reproduite à l’infinie par des très jeunes filles qui se copient dans le monde entier en quête de « like » et de commentaires : « Continue comme ça, t’es vraiment canon ! Bisous. »

Un Youtubeur, vigie des réseaux, qui se fait appeler "Le Roi des rats", a exhumé les comptes de Brianna Buchanan et de Danielle Cohn. Respectivement, 2 et 11 millions de fans sur Tik Tok. Elles ont 13 et 14 ans. Elles ont commencé, elles en avaient 11. Il faut voir les moues, les poses. Il faut voir surtout, leur transformation en si peu de temps, sorte de féminité stéréotypée à marche forcée. Une précocité mondialisée.    

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.