Ça faisait des années que le cinéma bataillait sur le calendrier de diffusion des films à la télé, en DVD et sur les plates-formes comme Netflix. Grosse surprise, le ministère de la Culture a convoqué toute la smala lundi et un accord va être signé aujourd’hui.

Comment la ministre de la Culture Françoise Nyssen a réussi ce pari ?
Comment la ministre de la Culture Françoise Nyssen a réussi ce pari ? © Getty / Ángela Burón

Est-ce un remaniement en vue qui a poussé Françoise Nyssen à accélérer ainsi ? Peut-être. 

C’est surtout la perte inattendue de la diffusion du football français par Canal+. Car ballon rond et 7ème art sont liés en France. En 1984, François Mitterrand fait un beau cadeau à son ami André Rousselet : une fréquence de diffusion pour créer une chaîne à péage. Mais, il y aura une condition, Canal+ sera tenue de financer une partie du cinéma français. Or, en 2020, sans le championnat de foot, le nombre d’abonnés de Canal+ va baisser. Et avec lui, l’argent mis dans les films ! 

Le cinéma en tremble déjà

L’actuelle ministre exige donc la signature d’un accord entre Canal+ et le cinéma jusqu’en 2021, histoire que le grand écran respire un peu. 

De son côté, Canal+ avait aussi des réclamations. Marre de voir les films piratés. Marre de se battre contre Netflix ou Amazon qui proposent des abonnements à prix minis tout en bénéficiant d’une super fiscalité et d’aucune obligation de faire vivre les productions françaises. 

Enfin, de leur côté, les cinéastes se lamentaient. Il y a un tel embouteillage de films dans les salles que l’écrasante majorité fait moins de 70.000 entrées. Les films sont si peu vus, pourquoi attendre si longtemps pour qu’ils soient diffusés sur d’autres écrans ? 

Tous les délais vont être raccourcis

En trois mois, vous aurez les films en DVD ou en service de vidéo à la demande.

En huit mois, sur une chaîne payante comme Canal+.

En 22 mois, sur une chaîne gratuite type France 2. 

Et si Netflix se décide à être vertueux pour le cinéma français (peu de chance !), ils pourront proposer des films au bout de 18 mois au lieu de trois ans. 

Bref, c’est une victoire pour Françoise Nyssen qui n’en a pas remporté tant que ça. Comment a-t-elle fait pour mettre soudain ces gens d’accord ? Elle a menacé de faire voter une loi pour réguler le secteur. Et à l’idée que députés et sénateurs allaient s’en mêler, tout le monde a signé ! 

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.