Le ministère des Sports et celui de la Culture ont lancé une consultation citoyenne sur le sport à la télévision.

Le foot à la télé
Le foot à la télé © Getty / John Fedele

Vous, abonnés de la chaîne cryptée qui avez failli vous étrangler quand la Ligue des Champions a basculé sur RMC. 

Vous, familles amoureuses de football dont le pouvoir d’achat est sérieusement entamé par l’empilement des abonnements aux écrans payants. 

Vous qui, contre vos principes, avez cédé à la tentation de matchs piratés. 

Vous qui ne comprenez pas comment les droits d’un championnat peuvent se vendre un milliard d’euros. 

Vous qui vous demandez ce que va en faire Mediapro, groupe espagnol qui a raflé les affiches de nos clubs français. Encore une chaîne de plus ? 

Vous qui travaillez à Canal+ et qui vous inquiétez de votre avenir quand la Ligue 1 se sera fait la malle. 

Vous qui écrivez et produisez des films de cinéma que l’argent du ballon rond finançait jusque-là. 

Vous qui présidez un grand club de basket, de foot, de rugby, de hand… et qui enragez d’avoir à rivaliser avec des adversaires étrangers bien plus riches et bien moins imposés. 

Vous qui voulez faire cracher encore de blé aux télés

Vous, service des sports de France Télévisions, qui savez que l’audiovisuel public va être financièrement amputé et que des grandes compétitions vous ne pourrez plus acheter. 

Vous, fédérations de volley, d’aviron ou karaté qui vous sentez invisibles, oubliés. 

Vous, coureurs et skieurs handicapés qui tous les quatre ans fulminez. Pourquoi y a-t-il une cérémonie de clôture des Jeux Olympiques alors qu’ils continuent ? Pourquoi réduire les épreuves paralympiques à un après-coup diffusé tard le soir ? 

Vous, entraîneurs qui avez consacré toute votre vie à des clubs amateurs, qui avez fait naître des passions chez des graines de  champions. 

Vous qui pensez que l’argent engendré par les diffusions télé devrait être mieux redistribué. 

Vous, maires et présidents de conseils régionaux qui avez financé des équipements et des stades avec les deniers publics mais dont les contribuables doivent repayer pour voir le match à la télé. 

Vous, sponsors et club  qui commencez à trouver que les audiences confisquées se sont effondrées et qui regrettez le temps de la retransmission en clair tellement plus populaire. 

Vous, femmes sportives moins médiatisées, moins estimées, moins payées. 

Vous tous, allez écrire à deux ministres.

On aurait pu en ajouter 5 autres, celui de l’économie, des solidarités, de la jeunesse, de la cohésion des territoires et celui de la lutte contre les discriminations. Oui, il y a tout cela dans la diffusion du sport à la télévision. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.