Le fabricant de jouets "Hasbro" vient de racheter un gros producteur de dessins animés américain, "One Entertainment".

Figurines tirées du dessin animé "Peppa pigs" en vente (ici à Pékin)
Figurines tirées du dessin animé "Peppa pigs" en vente (ici à Pékin) © AFP / Whang Zao

Hasbro, géant américain né avant-guerre qui fit le bonheur de nos parents, puis de nous, quand nous étions enfants. Leurs produits phare s’appellent "Monsieur Patate"(lancé en 1952, le jouet des "baby boomers", donc), puis vint "GI Joe", "Action Man"ou encore "Mon petit poney", pour rester dans nos chères années 1980. 

Pendant longtemps, Hasbro a vendu ses marques à différents studios afin que ses créatures en résine deviennent des héros à l’écran… En 2009, Hasbro décide de créer son propre studio et s’installe à Burbank, en Californie, autrement dit dans la cour des grands, à côté de chez Walt Disney et de Warner Bros. 

Hasbro, donc, développe désormais ses séries animées et long-métrages de cinéma afférents à ses figurines. 

Et Hasbro Studio de multiplier les rachats pour devenir un poids lourds de l’animation. Il y a quelques jours, donc, la firme s’est achetée le savoir-faire de Entertainment One, LE producteur (attention, ça ne rigole pas) de "Peppa Pig" et des "Pyjamasques". 

Pourquoi un fabricant de jouets devient-il, à si grands frais, producteur de films et de dessins animés ?

Parce que le circuit s’est inversé. Quand j’étais petite, le cinéma inventait les produits dérivés, des jouets conçus à partir des films et qui rapportaient un max de blé. Aujourd’hui, ce sont les programmes qui sont conçus à partir des jouets. 

Chaque épisode produit par Hasbro Studio constitue une publicité de 25 minutes pour ses produits. Les programmes pour enfants n’auront donc bientôt plus qu’une seule vocation, leur vendre plein de machins en magasin. 

A moins qu’on ne veille au grain. Longtemps, ce fut une ligne de démarcation, chez nous, entre les dessins animés diffusés sur TF1, M6 ou Gulli, privées, et ceux choisis par les chaines publiques. Pas question, sur France Télévisions, qu’une série soit destinée à fourguer de la marchandise aux minots. Privilégions leur éducation. 

Jusqu’au jour, récent, où un dessin animé "Lego" est passé sur France 4, déployant tout l’univers de ces briques de plastique, à vendre en boutique ! 

Vous avez des enfants petits ? Alors, quand ils regardent un dessin animé, demandez-vous par qui et pourquoi il a été produit. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.