YouTube, en Angleterre, fait la chasse à la tricherie scolaire

Des Youtubeurs anglais ont fait la promotion de sites de triches
Des Youtubeurs anglais ont fait la promotion de sites de triches © Getty / SuHP

C’est la BBC qui a révélé l’affaire. YouTube est intervenu après l’enquête. Que révélait celle-ci ? Que des centaines de comptes de Youtubeurs – équivalents de nos "Norman" ou nos "Cyprien" - faisaient, auprès du jeune public, la promo d’un service géniaaaaaal ou comment recevoir sa dissert’ toute faite à la maison. 

Le service vanté dans ces séquences s’appelle "EduBirdie". Il est basé en Ukraine. 250 Youtubeurs en ont causé. Soit 1400 vidéos ayant totalisé 700 millions de vues. Bref, opération de promo massive. Et classique. Sachez que les jeunes influenceurs du web sont constamment payés par des marques pour promouvoir des produits. C’est assumé par ceux qui se font rémunérer, comme par Youtube. 

Sauf que cette fois, la plate-forme, filiale de Google, a vu rouge et a fait supprimer toutes les vidéos.  

YouTube, qui s’est tant fait tirer les oreilles pour non interventionnisme face à des vidéos complotistes, propagandistes, ultra-violentes et même face aux problèmes des contenus proposé aux enfants sur l’application YouTube kids. Youtube ne tolère guère la tricherie scolaire. Et rappelle qu’elle n’accepte pas  la publicité pour les « aides académiques », ce très joli mot inclut le « test-taking », les gens payés pour passer les examens à votre place, et le « ghostwritting », les gens payés pour rédiger à votre place. 

La société "EduBirdie" nuance : non, non, nous ne faisons que fournir aux étudiants des éléments de recherche sur les sujets. Du coup, j’ai hésité hier un instant à leur sous-traiter l’écriture de cette chronique. Et puis, j’ai renoncé.  

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.