Les fans de sports s’achètent désormais des extraits vidéo de matchs à collectionner, comme des cartes Panini !

NFT : des objets numériques uniques qui prennent la forme de son, de texte, d’image… et dont on vous remet un certificat de propriété. Ici un match de la NBA Toronto Raptors contre les Boston Celtics en mars 2021
NFT : des objets numériques uniques qui prennent la forme de son, de texte, d’image… et dont on vous remet un certificat de propriété. Ici un match de la NBA Toronto Raptors contre les Boston Celtics en mars 2021 © Getty / Boston Globe

A chaque compétition phare, la chasse est relancée pour remplir son album des portraits officiels des joueurs. Évidemment, plus la carte est rare, plus elle a de la valeur pour les collectionneurs. Eh bien, dans le monde virtuel, il est une nouvelle collectionnite qui fait fureur. 

Bienvenue sur le marché des NFT, dont Claude a commencé à nous parler dans sa revue de presse de lundi dernier. 

NFT : des objets numériques uniques qui prennent la forme de son, de texte, d’image… et dont on vous remet un certificat de propriété. 

Vous pouvez ensuite conserver, revendre ou troquer votre bien immatériel. 

Alors… ce bien immatériel peut être de la monnaie (on parle de crypto monnaie) ou bien une œuvre d’art (il existe déjà des ventes aux enchères de créations dématérialisées, et vous allez vite voir arriver les sempiternels sujets moqueurs ou indignés par les prix complètement zinzins de l’art contemporain). 

Dans le genre bien immatériel à vendre, on nous a rebattu les oreilles du fondateur de Twitter monnayant 2,5 millions de dollars son premier tweet. Et oui, une ligne de texte sur un réseau social, ça peut s’acheter… 

Voici maintenant que le sport est gagné par cette fièvre

La NBA – la ligue de basket américaine - vient en effet de commercialiser des fragments de vidéos de matchs. Un temps fort, un panier, un dunk, un dribble, l’action de tel ou tel joueur star. Tout comme les cartes Panini, vous collectionnez ces fragments de matchs, vous les échangez, vous les revendez. Plus ils sont rares, plus ils ont de la valeur. 

La NBA appelle ça un « NBA Top Shot » et considère cela comme un produit dérivé lambda, à l’instar d’un maillot, d’un DVD ou d’une photo dédicacée vendus à la boutique du stade… Sauf que là, il ne s’agit pas d’un objet, mais d’un bout de vidéo par ailleurs disponible partout ailleurs sur Internet. 

Vous allez me dire : pourquoi payer cher le certificat de propriété d’un truc que tout le monde peut regarder ? Je vous répondrai qu’il existe bien des gens pour acheter une étoile. L’étoile est loin dans le ciel, ils ne la toucheront jamais, tout le monde peut la contempler. 

Mais, elle est à eux. En outre, rappelez-vous : combien de petits garçons d’une autre génération auraient adoré voir leur nom accolé à un but de Platini ? S’offrir un bout de la légende. 

L'équipe
Contact