Le pape des animateurs vient de mourir aux Etats-Unis. Alex Trebek présentait "Jeopardy" depuis 1984 !

Alex Trebek, roi du show télé
Alex Trebek, roi du show télé © Getty / Tracy A. Woodward/The Washington Post

"Jeopardy!", épreuve de culture générale et de déduction, le mammouth de la télévision américaine. L’un des jeux le plus populaires outre-Atlantique, un pilier de la chaîne NBC. Créé dans les années 60, "Jeopardy!" séduit aujourd’hui sa quatrième génération de ménagères. Trois d’entre elles ayant eu rendez-vous chaque jour avec le même animateur, sorte de champion de la longévité : 36 ans passés sur le célèbre plateau.

Il a pulvérisé, au Guinness Book, le record établi par le présentateur du "Juste Prix". Le plus grand nombre d’épisodes présentés dans un même jeu, c’est Alex Trebek ! Et ce, malgré deux crises cardiaques, un accident de voiture et une opération du cerveau. Il est toujours revenu à son public. Cette fois, un cancer du pancréas a eu raison de lui. A l'antenne, il a dit les douleurs effroyables et les dépressions engendrées par la chimio, il a remercié pour les dizaines de milliers de messages de soutien et il a fait de très bonnes blagues sur son contrat qui allait l'obliger à présenter "Jeopardy!" encore trois années de plus… De fait, Alex Trebek a enregistré toutes les éditions du jeu jusqu’à la fin. Sa dernière date de studio remonterait au 29 octobre dernier. Il est mort 10 jours après.

Les animateurs les plus branchés, les plus fringants, comme Jimmy Fallon, ont rendu hommage au vieil homme. Un pionnier parodié, moqué, mais tant imité. Le premier ministre canadien l'a publiquement remercié d'avoir diverti et éduqué des millions de gens. Alex Trebek était en effet canadien, né en Ontario, étudiant à la fac d’Ottawa, entrant là-bas à la radio pour financer ses études. Ainsi lui vint le goût du micro.

Il n’arrivera aux States que dans les seventies. Sa popularité deviendra telle qu’il occupera à lui seule des soirées entières sur la chaîne NBC. Sa décision de se raser la moustache provoqua un monumental tollé chez les téléspectateurs. Bref, adopté par les Américains, il finit par être naturalisé, lui qui interpréta son propre rôle dans 70 films et séries. On croisait Trebek dans Seinfeld, dans Berverly Hills et même dans X-Files. Peu importait à nous, Français, mais pour les téléspectateurs aux Etats-Unis, sa présence dans ces fictions était un gage de réalisme, doublé du second degré dont seule la télé américaine a le secret.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.