C’est le numéro de l’année le plus important pour la presse féminine. Les Américains l’appellent « the September issue ».

Couvertures des magazines Vogue de ce mois de Septembre : aux USA avec Beyoncé, et au Royaume Uni avec Rihanna
Couvertures des magazines Vogue de ce mois de Septembre : aux USA avec Beyoncé, et au Royaume Uni avec Rihanna

En France, on parle du « Spécial mode », la bible de la rentrée. Aux Etats-Unis, chaque titre doit prouver au mois de septembre sa capacité à faire événement (à qui aura la couverture la plus marquante) et à attirer les annonceurs (à qui comptera le plus de pages de publicité). Aussi, le choix de la femme qui incarnera la rentrée en Une – la « cover-girl » - s’avère-t-il un enjeu colossal, pas seulement éditorial, mais aussi commercial.

Evènement. La chanteuse Beyoncé fait la couverture du nec plus ultra, le Vogue américain. Première fois que le magazine - fondé en 1892 - choisit une femme noire pour son numéro de septembre. Beyoncé a même imposé le photographe, il a 23 ans, il est noir : Tyler Mitchell. Là aussi, c’est inédit. 

En cette rentrée, l’actrice Lupita Nyong’o est le visage du magazine Porter. De même, les éditions américaines de Marie-Claire et de Glamour ainsi que le Elle canadien ont hissé des filles noires en tête de leur numéro. Une journaliste de CNN s’est carrément demandé s’il ne s’agissait d’un « Wakanda effect ». Vous savez, ce royaume imaginaire dans Black Panther, film de super héros 100% noir.

Pas Beyoncé, cette fois, mais Rihanna, l’autre impératrice de la planète pop. Noire, elle, aussi. En couv du Vogue, elle aussi. Mais, encore plus fort, du Vogue anglais de septembre. Or, le magazine est une institution figée dans son arrogance, fidèle au chic de l’aristocratie blanche britannique. La révolution vient de son nouveau patron, Edward Enninful, né au Ghana, fils de couturière, styliste ultra précoce et doué. Le Vogue anglais en est complètement secoué

Mais faut-il vous rappeler que la famille royale elle-même vient d’accueillir en son sein une princesse métisse, mariée à Windsor au son d’un gospel afro-américain ?

Retour à la presse féminine, bardée de pubs de luxe : derrière ce « September issue » historique des deux côtés de l’Atlantique, ce n’est pas une image de l’élégance qui a changé, c’est une image de l’élite. 

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.