À la télévision anglaise, des mères de famille tournent leur propre film porno : "Mums make Porn" est une émission de télé-réalité diffusée sur Channel 4 en deuxième partie de soirée. Jamais rien vu d’aussi progressiste à la télévision.

Capture d'écran de la bande annonce de "Mums make porn" par Channel4 (https://www.youtube.com/watch?v=mWLPfKwT6B8)
Capture d'écran de la bande annonce de "Mums make porn" par Channel4 (https://www.youtube.com/watch?v=mWLPfKwT6B8)

Le programme s’est terminé la semaine dernière, après avoir suscité des papiers dans toute la presse britannique sur fond de débat législatif. Les Anglais discutent en effet depuis trois ans d’une loi, le "porn block" (block comme filtrage), censée encadrer l’accès à la pornographie numérique. Le vote vient encore d’être repoussé. Parce qu’il faut choisir : soit les internautes sont fliqués sur leur âge et l’on recueille des données très personnelles sur qui regarde quoi comme porno sur petit écran. Soit, on laisse faire… et les gosses en consomment massivement.

En attendant de trancher, les cinq mamans choisies par Channel 4 décident de regarder les vidéos pornos les plus vues. De nos jours, les séquences sont étiquetées par fantasme. Or, la catégorie "Filles en train d’être violées" arrive dans le top 10. Chocking

Si mon fils traite une femme comme ça, je lui botte le cul. 

Plus sérieusement, les voilà qui prennent en pleine figure, comme nos mômes, l’horreur d’une industrie pornographique complètement hors-la-loi. À ces mères de famille, donc, de concevoir un film qui n’éludera pas la sexualité la plus crue mais qui respectera les femmes. Du moins, les femmes qu’elles sont elles, comme Sarah-Louise, très très ronde. Assez touchante première réunion où chacune livre ses envies, mais surtout l’histoire de ses complexes et de ses peurs

Il y aura le voyage à Barcelone, la rencontre avec Erika Lust, réalisatrice, pionnière du porno féministe. Il y aura la visite d’un tournage, un vrai. Sarah-Louise, encore elle, en vomit ses tripes. "Les odeurs de fluides", elle imaginait pas. Il y aura le casting de leur propre film. Elles ne jouent pas, elles recrutent des acteurs. Il faudra aussi réserver une chambre qui servira de décors. 

Enfin, il y aura une projection. Devant des gens du métier, devant les maris, devant les amis, devant les enfants. Jamais rien vu d’aussi progressiste à la télévision. C’est Channel 4, grande chaîne publique britannique, pas financée par la redevance mais par la pub, qui signe en ce moment, notamment, parmi les meilleures séries au monde. 

Mums make Porn, j’ai beau réfléchir à la version française et je ne lui trouve pas une chaîne. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.