Le Sénat vient de voter un amendement obligeant les sites pornographiques à filtrer l’âge de leur public. Un article passé furtivement au creux de la loi sur les violences conjugales.

Le Sénat vient de voter un amendement obligeant les sites pornographiques à filtrer l’âge de leur public.
Le Sénat vient de voter un amendement obligeant les sites pornographiques à filtrer l’âge de leur public. © Getty / SOPA Images

Évitons d’emblée d’établir un lien entre consommation de porno avant l’âge de 18 ans et violence conjugale, ce serait plus que douteux. La dite loi a simplement servi de véhicule à l’une des promesses d’Emmanuel Macron : protéger les jeunes du péril pornographique en libre accès. Soit, mais comment s’y prendre sans transformer le Web en caisse enregistreuse de nos péchés ? 

L’amendement du Sénat donne des pouvoirs au CSA pour sanctionner les sites qui ne procèdent pas à une identification formelle de leur public. Le texte n’impose pas de procédés, mais il en suggère deux, présentés comme naturels, voire évidents. Demander à l’internaute son numéro de carte bleue, même si le site est gratuit : seules les personnes majeures en disposent. Sinon, passer par France Connect. Là, pour ma part, j’hésite entre stupeur et complet fou-rire. 

France Connect est le portail administratif qui permet l’accès à des centaines de services en ligne : renouvellement du passeport, déclaration d’une naissance, taxe d’habitation, simulation des points retraite… et bientôt les onglets « Grosses XXX », « femmes fontaine » ou « doigtage » de Pornhub ? Ça va pas la tête ! 

Évidemment que ma caisse d’assurance maladie a toutes les infos pour certifier de ma majorité. Mais qui se risquerait à offrir aux pouvoirs publics un complet panorama de ses fantaisies sur les sites de cul ? Lesquels on fréquente, à quelle heure, combien de temps, depuis quel appareil et pour y voir quoi. 

Même nos cartes bleues : vous imaginez les traces qu’on laissera derrière nous ? Vous imaginez si des hackers passent par-là ? Ce qu’ils récolteraient sur des présentateurs télé, des chefs d’entreprises, des candidats à la mairie de Paris ou même des profs ? Le chantage !

La carte bleue comme sésame des sites pornographiques, la mesure a déjà été adoptée à l’étranger. Mais franceconnect.gouv.fr, franchement le Sénat, je me demande ce qui vous est passé par la tête. Qui a envie de se connecter à Jacquie et Michel avec le login des impôts ?

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.