Facebook ouvre un espace dédié au streaming de jeu vidéo.

Ou comment faire dire à Léa quelque chose qu’elle ne comprend pas ! Le streaming, c’est un mode de diffusion sur Internet. On se branche à la source et on écoute (une chanson sur Deezer, par exemple) ou on regarde (une série sur Netflix), sans avoir besoin de les télécharger.  

Or, il y a des milliers de parties de jeu vidéo en streaming chaque jour. Des gamers donnent rendez-vous à leurs fans sur des médias devenus extrêmement puissants pour jouer et commenter leur partie. On entend leur voix se superposer aux bruitages du jeu. On voit leur visage apparaître dans une fenêtre de l’écran. On les regarde jouer, comme Squeezie, l’idole de mes fils, en plein Fornite

Et voilà, j’ai découvert qu’il parlait comme un charretier, ce sagouin ! Bref, il y a une web télé, Twitch, qui est consacrée au streaming de jeu vidéo : 2 millions de streamers par mois et 15 millions de spectateurs par jour dans le monde. Depuis le début de l’année, Twitch a franchi la barre des 2 milliards d’heures de vidéos visionnées. Amazon, géant de l’Internet, a flairé ce tournant majeur, rachetant Twitch en 2014, pour un milliard de dollars, soit quatre fois le prix accordé au rachat d’un bon vieux journal, le Washington Post. Les streamers les plus populaires sur Twitch s’appellent Domingo, Le Bledart, Master Snakou et Zerator. Et jouent beaucoup à League of legend, de l’heroic fantasy grosse caisse... 

Bref, Facebook s’y met à son tour et crée un onglet FB.GG, pour Facebook Good Game. Ce qu’il y a de passionnant là-dedans, c’est la capacité à fédérer de l’audience en direct. Ce que la télé n’arrive plus à faire sauf les soirs d’élection ou de grands matchs. Pour les aficionados, ces parties virtuelles se vivent en temps réel. Et se contemplent, ensemble, tous ensemble. En clair, le jeu vidéo est passé de la console de salon, dont on a dit pendant quarante ans qu’elle fragmentait la société et isolait les joueurs, à la plus vaste et la plus influente communauté en ligne du monde. Et dans cette transformation, une dimension bien spécifique nous avait échappée. Le jeu vidéo est devenu un média de masse. 

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.