Paris Hilton, héritière d’un empire hôtelier, star de téléréalité et influenceuse, brise son mythe médiatique.

Paris Hilton dans les coulisses de son défilé "The Blond" en 2019
Paris Hilton dans les coulisses de son défilé "The Blond" en 2019 © AFP / Nicholas Hunt

Un mythe qu’elle façonne d’arrache-pied depuis des années. Elle dit qu’elle a fait de sa vie un dessin animé et, parfois, qu’elle a créé un monstre. Quand elle voit des petites filles à la recherche du selfie parfait, des enfants qui ne peuvent plus se regarder sans le prisme des filtres, elle se sent coupable. Après le programme de télé qui fit sa notoriété, elle reprit le contrôle de son image. Depuis, elle passe 16h30 par jours sur les réseaux sociaux, voyage 300 jours par an, enchaine les capitales pour assurer la promotion de ses marques, change de tenues toutes les deux heures. Paris Hilton a vendu chaque parcelle de sa solitude. Elle s’est rendue célèbre d’être elle-même et elle a inventé comment le commercialiser. Une pionnière. Kim Kardashian n’est « que » son élève. C’est dire.

« This is Paris », documentaire, sous-titré en français, déjà vu des millions de fois sur Youtube. Récit édifiant Histoire d’une petite fille très riche, super vissée par ses parents, détestée dans les lycées chics où on l’inscrit. Histoire d’une ado qui défie la bonne société dans les night-clubs de New York dont elle devient, trop jeune, le porte-étendard. Pour la remettre dans le droit chemin, la famille lui fait passer ses vacances dans un camp de redressement : corvées, marches forcées. Elle s’enfuie, elle est rattrapée et tabassée en public. On la change de camps, elle recommence. Retour à Manhattan, elle se rebelle davantage. Les parents Hilton craignent pour leur image. Une nuit, deux molosses viennent la kidnapper dans son lit. Elle quitte la maison familiale hurlante, ligotée et bâillonnée. Au petit-déjeuner, on dira à sa sœur, « Paris est en pension ». 

Paris n’a plus jamais bien dormi. Elle retrouve les anciennes – les « survivantes » - de Provo Canyon School, le pensionnant de l’enfer dans lequel elle a été enfermée, gavée de médicament, obligée de se doucher nue devant les surveillants, mise à l’isolement au cachot, assignée à la camisole de force et insultée chaque jour parce que les enfants pas sages qui sont là ne méritent que ça… 

Ce week-end Paris Hilton a manifesté pour réclamer la fermeture de ces écoles qui pullulent aux États-Unis. Elle dit que de ces établissements, on sort détruit, humilié à vie. Histoire d’une rage qui s’est muée en guerre d’image. Histoire d’un corps transformé en arme et en armure. Histoire d’une petite fille de 40 ans qui ne peut donner et recevoir d’amour qu’à travers un écran. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.