La semaine dernière, Donald Trump a pris publiquement position contre la violence dans les jeux vidéo, notamment via YouTube. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu...

Jeux vidéo : Donald Trump se tire un balle dans le pied
Jeux vidéo : Donald Trump se tire un balle dans le pied © AFP / Mandel Ngan

Le président américain accuse les jeux vidéos d’être à l’origine de tueries comme celle du lycée de Parkland en Floride. Pour illustrer son propos, le président américain s’appuie sur une courte vidéo, montage de séquences atroces, genre des terroristes qui canardent tout le monde dans un aéroport. 

Le problème, c’est que ce bout à bout enchaîne des images – effroyables, certes – mais tellement pas remises dans le contexte du scénario dont elles sont extraites, qu’elles n’ont plus ni queue ni tête. Si ce n’est celles qu’on coupe, comme ces cervelles qu’on fait éclater avec du sang partout, partout. Et vas-y, le flic accroché à un croc de bouché par un gros méchant aux yeux globuleux au milieu d’un marécage. Et vas-y la fille en tee-shirt moulant rose qu’un tueur à la hache poursuit jusque dans la cave. Mais c’est qu’elle n’en finit pas de mourir, la bougresse !

On se croirait dans gros un nanar. Ratage complet de la Maison Blanche. Ce qui devait provoquer un effet de sidération a fait se gondoler de rire les journalistes. La vidéo n’est pas publique sur Youtube, ce sont les correspondants accrédités qui l’ont faite circuler. Total, un truc destiné à quarante personnes a déjà été vu plus d’1,5 million de fois. 

Un mot, quand même, au-delà de la grosse marrade. La majorité des scènes choisies dans ce montage mettent en scène l’armée américaine en uniforme éviscérant des nazies ou des G.I cognant à bras raccourcis sur des Arabes. Précision : la plupart des jeux de guerre américains sont conçus en collaboration avec le Pentagone qui voit là un formidable outil de dissémination idéologique et de glorification militaire. En utilisant ces extraits, l’Amérique ne règle rien du problème des armes à feu. Elle se tire une balle dans le pied.       

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.