Les cinéphiles sont en émoi : "Le cinéma de minuit" serait menacé sur France Télévisions.

Générique de l'émission "Le cinéma de minuit" de Patrick Brion
Générique de l'émission "Le cinéma de minuit" de Patrick Brion © Capture d'écran : https://www.youtube.com/watch?v=4DAsua9iU_g

Une institution. Mars 1976 sur FR 3, un cycle Greta Garbo ouvrait le bal. Murnau, Renoir, Kazan, Gary Cooper, Mankiewicz, Maurice Tourneur et Eisenstein allaient enchaîner. « Minuit », la case s’intitulait ainsi car le film s’achevait à l’heure du crime. Depuis, on a repoussé les chefs d’œuvre du 7ème art tard dans la nuit. Ils commencent seulement à minuit.   

France Télévisions ne s’en débarrasse pas pour autant. La case dévolue au patrimoine cinématographique est maintenue, sur France 5. Elle changera probablement de nom. En fait, c’est le maître d’ouvrage, Patrick Brion, qu’on colle à la retraite. Pincement au cœur, mais pas de scandale. Le critique, féru de cinéma américain, connaisseur hors pair du western et du film noir, a maintenant 77 ans. Quelle carrière !

Merci, monsieur Brion. Avec l’ami Claude Jean-Philippe, vous créez en 1971 le Ciné-Club d’Antenne 2. Et avec Eddy Mitchell, La dernière séance sur la 3 en 1982. Grâce à vous, des millions d’enfants et d’adolescents français s’initient à la cinéphilie. Pour tous ceux qui grandissent loin des salles d’art et d’essai, ces rendez-vous des chaines publique auront même constitué l’unique accès à l’histoire du 7ème art. Ils en savent gré à la télé, à vous en particulier.   

D’aucuns jugeront cela bien désuet à l’heure des plates-formes de vidéos à la demande qui proposent de vertigineuses listes de films. Au contraire, Le cinéma de minuit s’avère plus précieux que jamais. Parce que Netflix, Amazon et autre Disney + n’ouvrent pas les catalogues, ils les referment. Chacun le leur et réservé à leurs abonnés ! Tout le contraire de vos émissions, monsieur Brion, qui incarnent la culture en partage.   

Et puis, toute votre vie, vous avez choisi. Contre le dogme de l’abondance et de l’illimité qui ne sert finalement que les blockbusters et les nouveautés. Vous avez éditorialisé. Un film par semaine. Celui-ci et pas un autre. Avec, en moins d’une minute, votre voix qui dit pourquoi. C’est essentiel pourvu que France Télé conserve ce format. En ce moment, on peut s’acheter tout les Rossellini sur l’Apple Store, encore faut-il connaître, encore faut-il avoir envie. 43 ans que Le Cinéma de minuit donne envie. Merci.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.