L’animateur américain, Jimmy Kimmel, a piégé des enfants dans son émission du soir sur la chaîne ABC.

Compétition de Fortnite, lors de la Paris Games Week 2018 (Porte de Versailles, 25 octobre 2018)
Compétition de Fortnite, lors de la Paris Games Week 2018 (Porte de Versailles, 25 octobre 2018) © Getty / Chesnot

C’est de loin la vidéo la plus hilarante du week-end. Jimmy Kimmel, ancien humoriste, a ce talent là, inventer des séquences qui sont d’ailleurs régulièrement pompées, y compris par les chaînes française.

Pour que vous compreniez à quel point sa dernière facétie est comique, je vous rappelle l’ampleur du phénomène Fortnite : un jeu vidéo qui compte 200 millions d’utilisateurs dans le monde. 61% des ados américains y ont déjà joué et des cliniques proposent, outre-Atlantique, des cures de sevrages pour préados accrocs.

Jimmy Kimmel a simplement demandé à des parents d’éteindre la télé soudainement au milieu d’une partie et de filmer la réaction de leurs rejetons, manettes à la main. Le plus drôle, (mais pas très radiophonique) ce sont les enfants qui en restent muets, le visage déformé par la sidération ! 

L’extraordinaire addiction que suscite Fortnite n’est pas due au hasard. Des spécialistes en psychologie cognitive ont travaillé avec les programmeurs d’Epic Game pour faire en sorte que l’attention du joueur ne décroche jamais. Fortnite est un jeu gratuit. L’objectif n’est pas de faire que le consommateur l’achète une fois, mais de capter le plus de monde, le plus souvent et le plus longtemps possible en ligne pour qu’au cours d’une partie, on dégaine sa carte bleue et l’on acquiert les éléments payants du jeu.  

La semaine dernière, j’ai interviewé les youtubeurs stars, McFly & Carlito, idoles de nos enfants (quand ils ne jouent pas à Fortnite). Voici leur unique définition de la télévision : « objet permettant le branchement d’une PlayStation ». Alors allez coupez la télé, en plein « game » ! Amis parents, rassurez-vous, vous n’êtes pas seuls.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.