Le widget Apple News rend fou la presse française, notamment le magazine "Marianne", qui n'y a pas accès. Mais les journaux qui sont dans ce kiosque VIP ont aussi toutes les raisons de s'inquiéter.

Le widget Apple News rend fou les sites d'info. Mais qu'est-ce que c'est que ce truc? Un widget, c’est un peu comme une application sur smartphone : ça permet de consulter la météo, le cours de la bourse… et l’actualité. Quand l’utilisateur d’un iPhone balaie son écran vers la gauche, il a accès à quatre infos : s’il clique sur l’une d’elles, il se retrouve sur un site pour lire l’article en question, qui est toujours gratuit. 

Evidemment, les infos insolites sont souvent mises en avant (une histoire de vers solitaire en Californie avait très bien marché), mais pas seulement. Ce sont globalement des sujets qui sont susceptibles d’être partagés sur les réseaux sociaux. Exemple datant d’hier : « Agen. Elle fait un scandale à l’hôpital après avoir perdu son cannabis » : un papier à lire dans Ouest France. 

Est-ce que tout le monde reçoit les mêmes infos ? 

Oui. Et en un sens, c’est rassurant : l’info est géolocalisée, mais elle n’est pas sélectionnée en fonction de votre profil. 

D’où viennent ces infos ? 

Toujours des mêmes sites. D’après l’enquête de Marianne, Apple a établi une liste d’une vingtaine de journaux, parmi lesquels Ouest France, donc, mais aussi Le Point, Mediapart, Courrier International ou Le Parisien. Et pas Marianne

On comprend qu’ils soient furax : en France, plus de onze millions de personnes ont un iPhone dans la poche. Un chiffre à faire crever de jalousie le JT de TF1. De quoi, surtout, recruter des nouveaux lecteurs ! 

Marianne dénonce, je cite « la dictature de la marque à la pomme sur la presse en ligne ». Ce qui est en cause, c’est surtout l’opacité des règles. Car l’hebdomadaire était dans la fameuse liste … et un jour, il en est sorti ! Sans comprendre pourquoi. Résultat : un cataclysme sur le trafic de son site Internet : 35% d’internautes en moins. Paris Match et France 24 ont connu le même sort. 

Un kiosque des temps modernes ?

Le widget Apple, c’est juste un kiosque des temps modernes, diront certains. Oui, mais un kiosque où l’on vend vingt titres seulement et dans lequel c’est le kiosquier qui choisit quels articles il met à la une des journaux. 

Alors évidemment, Marianne a beau jeu de râler parce qu’il n’a pas eu le droit d’entrer dans ce kiosque VIP. Mais même pour ceux qui y sont, même pour les journaux dont les articles ont une chance de générer du clic et donc des revenus publicitaires… Et bien ce modèle est très dangereux. Parce qu’il crée une dépendance à l’égard d’un intermédiaire. 

Il suffit qu’Apple le décide et c’est terminé. 

Dépendre d’un tiers, pour une entreprise, ça n’est jamais bon. 

Légende du visuel principal:
Pour les journaux mis en avant par cet outil Apple, les retombées en trafic sur leur site site web sont spectaculaires. © Radio France / Dorothée Barba
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.