On apprenait cette semaine que s’en était fini de l’émission « Secret Story »

TF1 l’avait peu à peu rétrogradée sur une de ses chaînes de la TNT. Liquidée cette maison – à la déco foireuse - dans laquelle on cloîtrait les candidats durant 10 à 15 semaines. 

Ce n’est pas seulement une émission qui disparait du PAF, c’est toute la télé-réalité d’enfermement. A savoir ces programmes tournés dans un décor clos. Même le jardin – reconstitué sur un parking de studio - est barricadé.  Né en France, sur M6, avec « Loft Story ». En 2001. 

Pas d’angle mort, sauf une pièce, dite « salle CSA », et les toilettes. Très vite, TF1 diffuse la « Star Academy ». On a oublié le principe d’enfermement de ce télé-crochet. Les petits chanteurs bouclés dans le château. Les amours de Jenifer et Jean-Pascal dont on avait le compte-rendu au petit déjeuner. Puis vient, sur la Une, la télé-réalité, la vraie : « Nice People » et, enfin, « La Ferme Célébrités » qui associa définitivement le terme de célébrité à « has been pathétique » dans le langage médiatique.

Toutes ces émissions supposaient une condition : le direct. Dérapages, algarades et fornication à l’instant où ça se produit. C’est ça, en fait, qui est fini. Pour une raison très simple. Connectez-vous à Snapchat, le réseau social des gamins, vous verrez une tonne d’anonymes et de starlettes se filmer au quotidien. Vous les regarderez vivre en temps réel sur votre téléphone. 

La télé-réalité est-elle pour autant un genre menacé ? Pas du tout. Mais prenez les « Anges », « Les Ch’ti » ou « Les Marseillais », ce sont des contenus entièrement montés. Et de plus en plus scénarisés. La référence absolue en la matière, c’est, aux US, la famille Kardashian, chicaneries mère-filles, amouuur… tromperies, bébés… 

« Oh, my god ! ». Bientôt une 15è saison à les suivre dans leurs déambulations. Influence progressive, mais évidente désormais des séries télé. Il faut des arches narratives, un découpage et du suspens pour télé-visualiser la réalité.    

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.