Ça se passe aux USA : une émission de télévision propose une version audio, à réécouter sans l’image. C’est le "Daily Show" de Trevor Noah, un programme du soir qui traite l’actu avec des experts, des stars et plein d’humoristes. Et paf, les voilà qui nous fabriquent un podcast, comme si c’était une émission de radio…

Et paf, les voilà qui nous fabriquent un podcast, exactement comme si c’était une émission de radio.

Ils appellent ça la « ears edition », « la version pour les oreilles ». Vous n’y trouverez pas, évidemment, les gags visuels. Mais les monologues, les débats et les interviews qui, figurez-vous, s’écoutent très bien. La télé américaine serait-elle en train de rééinventer la radio ? Prenons-y garde, avant que la recette ne traverse l’Atlantique.

Pour être honnête, il est tout une frange des programmes télé qui sont déjà conçus pour être entendus autant que vus. Exemple : N'oubliez pas les paroles sur France 2.

Il est beau Nagui, il a des pompes d’enfer, mais l’énorme succès de « N’oubliez pas les paroles » juste avant le 20 H, tient aussi à ce jeu qui pousse la chansonnette dans le salon, pendant que vous allez et venez à la cuisine. Pas indispensable d’avoir les yeux rivés sur l’écran.

Si vous prenez les talk-shows (littéralement, « spectacle de la parole »), vous remarquerez que vous pouvez garder une oreille sur France 5. « C à Vous », sans regarder Patrick Cohen et Anne-Elisabeth Lemoine, ça ne change pas grand-chose. Idem pour Yves Calvi et ses éditorialistes sur Canal+. En revanche, un programme comme « Quotidien » de Yann Barthès sur TMC, ne s’écoute pas. Impossible. Entièrement construit sur l’image… Enfin, on pensait la même chose du « Daily Show » de Trevor Noah jusqu’à que les Américains nous prouvent le contraire.

C’est drôle. Pile au moment où les radios basculent en vidéo et vous invitent à regarder les voix et les mots, les télés vont s’attaquer au marché du son. Il faut dire qu’aux Etats-Unis, le podcast connaît un succès colossal. Sachez qu’il n’existe pas là-bas de radios nationales, mais une foultitude de stations locales. Avec les podcast sont nés, en fait, les premiers programmes sonores qui s’adressent à tous. Plein de grands journaux, de plates-formes musicales, de producteurs indépendants s’y sont mis. On n’attendait pas les shows télévisés. A méditer.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.