Hier, France Télévisions et la Comédie-Française ont signé un nouveau partenariat.

Du théâtre à la télévision
Du théâtre à la télévision © Getty / Caspar Benson

De l’art dramatique sur les chaines publiques. Ces deux-là, théâtre et petit écran, forment un vieux couple depuis le début des années 1960, tantôt amants euphoriques, tantôt irréconciliables étrangers. C’est l’affaire de deux partenaires qui ont essayé toutes les positions. Oui, il y a un Kamasutra du théâtre à la télévision. Où placer la caméra ? Face à la scène, quatrième mur, point de vue symbolique du public ? Ou au cœur des acteurs privilégiant le téléspectateur au spectateur ? 

Très vieux dilemme cathodique que l’on résumera ainsi : « plan large » ou « plan serré » ? « Plan large », c’est le théâtre : de la salle, on embrasse tout le champ du décor. « Plan serré », c’est le cinéma : la focale et le cadre qui enserrent le visage des acteurs. Et la télévision, là-dedans ? Elle hésite, elle louvoie entre le théâtre et le cinéma. Parfois, elle capte. 

Dix caméras pour donner l’illusion qu’on se rapproche, justement. Pour dynamiser, en passant de l’une à l’autre, le rendu visuel. Pour insérer, le célèbre « plan d’écoute », la dame écroulée de rire au septième rang. Et si vous vous demandez pourquoi c’est toujours Pierre Arditi en direct du Théâtre Edouard VII, moi aussi. 

Parfois, la télévision n’a pas capté, elle a recrée. Dom Juan, Marcel Bluwal, l’âge d’or des dramatiques en décors naturel. Le théâtre sort du théâtre, se prive du public, rompt la règle des trois unités, crée une autre temporalité (celle du montage) et mise sur l’intimité.  Recréation ou captation ? Longtemps, la télévision a choisi l’une en faisait croire à l’autre. « Au théâtre ce soir », programme de l’ORTF en cas de grève, né accidentellement, donc, en 1966. Une pièce recomposée pour la télé. Une vraie salle, mais plusieurs prises, trois jours de tournages.

Bref, spectacle filmé ou film d’un spectacle, dans cette grande tradition de service public, le terrain de jeu est prodigieux. A l’écran ou sur les planches, il se nomme « mise en scène ». 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.