C’était le jeu vidéo le plus attendu de l’année, il est enfin sorti… Et c’est un désastre. Ce jeu, c’est Cyberpunk 2077.

Ça fait huit ans qu’on l’attend, huit ans que l’impatience monte…

Et pour cause : plus de 300 millions de dollars de budget ; un studio ultra-coté aux manettes ; de premières images extraordinaires ; Keanu Reeves au générique… Bref, on s’attendait presque à une nouvelle étape de l’histoire du jeu vidéo. Le jeu sort, enfin, le 10 décembre. Les premières critiques sont bonnes : la ville dystopique du jeu, Night City, est sublime, démesurée, à la hauteur des attentes. 

Seulement voilà... Le jeu est rempli de bugs. 

Certains sont absurdes : votre personnage peut par exemple se retrouver cul nul, d’une seconde à l’autre ! D’autres bugs sont, en revanche, bien plus problématiques, et rendent parfois le jeu injouable. 

Mais surtout… Si Cyberpunk est splendide sur les PC les plus puissants et sur les consoles de nouvelle génération, qui viennent tout juste de sortir... il a bien piètre allure sur les consoles plus anciennes, comme la première PS4 ou la Xbox One. Et celles-ci sont beaucoup plus répandues. 

Alors ça râle. Les joueurs se sentent floués, et le font savoir sur les réseaux sociaux. Mal à l’aise, le studio polonais CD Projekt, à l’origine du jeu, présente ses excuses, promet des améliorations, et propose des remboursements. 

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Il y a quelques jours, Sony, le fabricant de la Playstation, a carrément retiré le jeu de sa plateforme de vente. C’est du jamais vu, ou presque : on est à quelques jours de Noël ! Résultat : le studio s’effondre en Bourse.

Comment en est-on arrivé là, comment peut-on sortir un jeu qui n'est pas abouti ?

Il faut revenir à la genèse de Cyberpunk : c’est un projet pharaonique, et depuis un certain temps, les équipes voyaient bien qu’il y avait un décalage entre les promesses énormes faites au public, et ce qui se passait en coulisses : le jeu était loin d’être fini ! Alors ils ont repoussé la sortie, encore et encore, les équipes ont travaillé sous une pression monstre pendant des mois, et puis il a tout de même bien fallu le sortir, ce jeu, avec l’ultimatum de Noël, mais aussi l’arrivée des consoles de nouvelle génération. 

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’à la sortie d’un jeu, il est fréquent qu’il y ait des bugs - ils sont corrigés au fil des mises à jour. Le problème, c’est qu’avec ce système, on a tendance à sortir des jeux qui n’ont pas “juste quelques bugs”, mais qui ne sont pas terminés. Avec Cyberpunk, c’est allé trop loin, la déception était trop forte. Et c’est dommage : car le jeu, sur les bons appareils, est bluffant, malgré quelques bugs qui devraient vite disparaître. Mais c’est trop tard : la réputation du jeu est déjà durablement ternie.

L'équipe
Contact