C’est Nagui qui a annoncé sur les réseaux sociaux le retour de ce jeu légendaire - dont il fut animateur - prévu pour l'année prochaine.

Intervilles a offert à l’histoire de la télé nombre de ses moments cultes
Intervilles a offert à l’histoire de la télé nombre de ses moments cultes © Maxppp / Lionel Vadam / L'Alsace

Cette fois Nagui sera producteur, et l’émission sera animée par Bruno Guillon (le visage des Z’Amours), Olivier Minne (un ancien d’Intervilles qui officie aussi à Fort Boyard) et Valérie Bègue (ancienne miss France).

L’histoire qui va reprendre a démarré en 1962. Le Tour de France n’était pas diffusé cette année-là, alors on a imaginé un jeu pour consoler les téléspectateurs. Un affrontement entre différentes villes, sur des épreuves physiques, des jeux d’adresse et des questions de culture générale. Mais surtout des chutes. Le sel d’Intervilles, ce sont les gamelles ! Pendant 50 ans, l’émission est passée de chaînes en chaines : ORTF, FR3, TF1, France 2, France 3, ou encore Gulli. Retour sur France 2 dans quelques mois.

La télévision française poursuit son grand recyclage

On peut trouver ça dommage : pourquoi ne pas inventer de nouveaux formats ? Des émissions d’aujourd’hui, des programmes dans l’air du temps ! Mais quand on y songe, recycler Intervilles, c’est justement une façon de s’adapter à son époque. Parce que la télé d’aujourd’hui est de plus en plus concurrentielle. Vingt-sept chaînes gratuites, sans compter Youtube, Tik Tok et toutes les plateformes payantes, Netflix, Amazon Prime, Canal Plus... Il faut attraper le téléspectateur au premier regard. Il faut qu’il ait envie de rester en quelques secondes à peine. Et pour ça, une bonne vieille madeleine, c’est idéal. Les enfants d’aujourd’hui ne connaissent pas Intervilles ? Sans doute, mais leurs parents, si ! Et l’ambition est bien de réunir les générations devant leur écran. 

Léon Zitrone victime collatérale d’une bagarre à Dax en 1971.

Intervilles a offert à l’histoire de la télé nombre de ses moments cultes. 

Il est plus efficace de relancer une marque emblématique que de proposer des nouveautés. La preuve : « La course des champions », diffusée cet automne sur France 2, aurait pu être le nouvel Intervilles. Un parcours d’obstacles dans lequel s’affrontaient des sportifs amateurs et des champions. Mais ce fut un flop d’audiences retentissant. 

Reste une question. La seule question. Intervilles 2020, avec ou sans vachettes ? On sait Nagui très impliqué dans la défense du bien-être animal... ce qui pencherait vers le « stop à la vachette » ! Mais il a fait, sur ce sujet, une réponse étonnante, dans une interview récente : « La vachette oui, les animaux non. » Bizarre... Peut-être une vachette mécanique ? J’espère qu’aucun robot ne sera maltraité pendant le tournage.  

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.