Incroyable moment de télévision mercredi soir aux Etats-Unis. CNN, en direct de Floride :

Énième tuerie de masse à Parkland en Floride, la chaîne de télévision CNN a mis les politiques au milieu des victimes.
Énième tuerie de masse à Parkland en Floride, la chaîne de télévision CNN a mis les politiques au milieu des victimes. © Getty / Joe Raedle

Extrait

Pouvez-vous me dire ici que vous n’accepterez plus le moindre don de la NRA ?

La NRA, lobby des armes en Amérique. Au micro, un ado blafard et cravaté, rescapé de la tuerie qui a frappé son lycée. Face à lui, Marco Rubio, figure du parti républicain. Le Sénateur joue les incorruptibles.

Leur argent ne change rien ni à mon agenda, ni à mes combats 

Tollé. 

Il faut vous imaginer ce que CNN a mis sur pied, près du lycée de Parkland. La salle est gigantesque, couverte de gradins bondés, front luisant et cheveux collés aux tempes. Au centre, un ring rouge, couleur de la chaîne info. Un ring - sans les cordes - sur lequel ses tiennent survivants et familles de victimes. Ils interpellent trois puissants élus locaux, montés sur scène également. Pris dans une mécanique imparable. Tant l’émotion collective est puissante. Tant l’authenticité et la dignité des interpellations balaient éléments de langages et blabla en bois. Un père :   

Extrait

Ma fille a été abattue d’un tir dans le dos. Vous ne pouvez pas venir devant cette audience et dire « je suis désolé » 

Ca enchaîne, comme ça, toute la soirée. Un garçon joufflu demande à un député : « Is our democraty broken ? ». Notre démocratie est-elle brisée ? Réponse du monsieur : « Oui »… le journaliste qui anime la rencontre se fige. 

Mettre des politiques face à des citoyens ordinaires, le petit écran le fait depuis 30 ans. Avant, les gens étaient représentés par des statistiques à la télé. Puis, ils ont fait irruption, physiquement, sur les plateaux, avec pour fonction attitrée de renouveler le questionnement, de bousculer le politique à force de vie et d’affect. Ca ne marche pas. Pourquoi ? Parce qu’on prend des citoyens et qu’on les colle au milieu d’un cirque qui les broie. La puissance inouïe du dispositif de CNN tient précisément à l’inverse. On prend les politiques et on les colle au milieu des gens. Là, ce sont leurs attentes et leurs mots à eux qui priment, plus la rhétorique politique. 

Enfin, la vraie infirmière qui joue sa partition d’infirmière face à un ministre, on n’y croit pas. Une infirmière n’est jamais seulement infirmière dans la vie. Elle est aussi jeune, vieille, bretonne, berrichonne, catho, gaucho…  mais non, la télé simplifie les rôles. En revanche, quand on a survécu à tuerie de masse, on n’est plus qu’un mec qui a survécu à une tuerie de masse. Plus que ça qui compte. Face à un député, c’est pleinement vrai. Sur CNN, la confrontation peut enfin commencer.     

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.