Cyril Hanouna annonce vendredi une émission spéciale "Grand débat national", coanimée par Marlène Schiappa. Hier, tollé et justification de la ministre au Sénat.

Cyril Hanouna
Cyril Hanouna © AFP / Lionel Bonaventure

Elle sera sur France 2, la veille au soir avec des maires, Jean-Michel Blanquer et plein d’autres. Pas de problème. 

Mais pourquoi Hanouna ? 

C’est ce que les Sénateurs ne comprennent pas. En fait, le choix du gouvernement se tient très bien. Parce que les Gilets jaunes eux-mêmes ont choisi Hanouna

Début novembre, des ambulanciers ont manifesté devant le studio de Touche Pas à Mon Poste. C’est l’une des très rares émissions en vrai direct. Cyril Hanouna en change le conducteur au gré de ses humeurs et des réactions des téléspectateurs avec qui il interagit sur Twitter. 

L’homme de télé a développé une relation quasi unique avec son public

Dans un mélange de réelle générosité et de théâtralité. 

Essayez pour voir : exprimez vos galères sur les réseaux sociaux, plein d’internautes vous conseilleront très sincèrement de faire appel à Baba. 

Bingo pour les ambulanciers, Baba sort du plateau et va à leur rencontre. 

Les gilets jaunes s’en inspirent la semaine suivante. Très tendu, au départ, Hanouna leur propose une, puis plusieurs émissions spéciales ! Il dégaine plus vite que les autres chaînes. Un dérapage à noter : on y prétend que Facebook censure les Gilets Jaunes. Le secrétaire d’Etat au numérique tient à rectifier lui-même le lendemain. 

C’est dire l’impact de ces talk-shows qui révèlent un Cyril Hanouna plutôt très bon dans cet exercice-là. Rétablissant même le dialogue entre des manifestants fluos et un reporter de BFMTV qui s’était fait agresser. Chaque fois qu’un participant commence à réclamer la tête du président de la République, Hanouna met le holà et ramène la discussion au récit de situations personnelles et aux demandes concrètes

Mais Cyril Hanouna est beaucoup plus, pour Emmanuel Macron, qu’un animateur populaire qui sait y faire

C’est un gars issu des quartiers devenu riche et puissant, ouvertement libéral, autoritaire, sans tabou et qui adule les self-made men. Bref, une incarnation en or d’un certain bréviaire macronien. Les sénateurs pensent "nouilles dans le slip". En fait, Hanouna, c'est le parfait cordon ombilical entre la macronie et les téléspectateurs. Marlène Schiappa fera carton plein. 

L’annonce n’en fut pas moins ravageuse parce que la ministre aurait du en être l’invitée, comme plusieurs politiques l’ont été. Surtout pas « coanimatrice ». 

Pas de « co » quoi que ce soit entre un gouvernement et une chaîne de télé. 

Chacun doit rester maître chez soi, l’exécutif comme le média. Ça ne se discute pas. 

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.