C'est la question que se posent toutes les chaines : la télévision va-t-elle s'avérer le seul espace social exempt de masque sur le territoire ?

Peut-on porter le masque et apparaître à l'écran ?
Peut-on porter le masque et apparaître à l'écran ? © Getty / brightstars

Quel miroir cela renverrait-il aux Français qui ont été obligés de le porter toute la journée ? En haut lieu, l’affaire n’est pas tranchée.

Est-ce seulement faisable ? Oui, répondent les ingénieurs du son, même si le masque entrave le haut du spectre, c’est à dire les aigües. Le cerveau opère une corrélation entre le son et l’image. Voir un interlocuteur masqué, c’est s’attendre à une voix qui détimbre. A éviter toutefois, les masques transparents qui laissent apparaître la bouche : 

entre la buée qui brouille l’image et le plastique qui bloque le son, on n’est pas sorti de l’auberge ! 

Quant aux micros « cravate », ils seraient probablement renforcés par des micros de table, bien dans l’axe de la source sonore.

Des micros comme à l’époque d’Yves Mourousi.

Là, inévitablement, vous vous demandez si Yves Mourousi lui-même aurait présenté son JT masqué et ce qu’on aurait perdu du charme et de la cinglerie de l’énergumène à ne pas voir sa bouche ! Entre parenthèse : mettre un masque à Anne-Sophie Lapix ou Gilles Bouleau diminuerait assez peu la portée de ce qu’ils expriment à l’antenne. L’info est devenue plus… sobre.

La télé n’en est pas pour autant la radio

Les voix sont portées par des visages. Je dirais même que la télé est LE média du visage. C’est pour cela qu’on n’y voit aussi peu de gens moches. Le visage en majesté. Thierry Ardisson est resté assis, ensevelissant son corps sous du noir : 35 ans de carrière sur un visage. 

Nikos Aliagas s’est essayé à la matinale d’Europe 1. Surprise, du transistor ne sortait pas la voix qu’on attendait, tant notre perception était faussée par l’image virile et ultra-bright du présentateur télé. 

Mettez un masque à Cyril Hanouna : plus de sourire enjôleur, seulement des yeux de fous qui sortent de leurs orbites. 

Mettez un masque à Yann Barthès : plus de mimiques, plus de comique. 

Mettez des masques à Marine Le Pen et Emmanuel Macron, duel de l’entre-deux tours, plus de rictus ricanant pour l’une, plus de contentement condescendant pour l’autre. Mettez un masque à Jean-Jacques Bourdin dans son interview du matin, plus de postillons sur l’invité. Mettez un masque à Jean-Jacques Bourdin. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.